Actualités

Projet-pilote pour les parcs canins à Verdun

Projet-pilote pour les parcs canins à Verdun
Photo by: Josie Desmarais/Métro

Dès ce printemps, seuls les chiens enregistrés auront accès aux parcs canins de Verdun. Les propriétaires recevront avec leur médaille une carte à puce qui servira à en débarrer les portes. Ce projet-pilote pourrait par la suite s’étendre à toute la ville de Montréal.

L’initiative de l’administration verdunoise est vue comme un incitatif supplémentaire pour encourager les propriétaires de chiens à enregistrer leur animal de compagnie, cette mesure pourrait permettre une gestion plus efficaces des aires d’exercice canin (AEC) en fournissant aux services municipaux des données d’utilisation.

«Si on constate qu’il y a beaucoup de gens qui fréquentent un parc le samedi en après-midi, on peut envoyer une équipe d’entretien tout de suite après cette période à toutes les semaines», illustre le maire Jean-François Parenteau.

Les renseignements pourraient également servir à mieux adapter les modules à la taille des chiens qui les fréquentent ou à identifier les maîtres qui ont des comportements irresponsables afin de leur bloquer l’accès.

«Pour l’instant, on y va un peu à tâtons pour ce qui est de la gestion des parcs canins. C’est très aléatoire, les renseignements qu’on a sur les besoins des propriétaires», déplore le maire, ajoutant que le projet-pilote va permettre de mieux orienter les décisions de l’arrondissement.

Cette mesure pourrait également de rassurer d’autres propriétaires de chiens, inquiets par la résurgence de maladies contagieuses, comme la toux du chenil, une infection des voies respiratoires de source bactérienne, transmises par le partage des abreuvoirs des AEC avec des animaux non-vaccinés.

Les lecteurs de puces seront installés au printemps, en même temps que la mise aux normes des parcs canins prévue par l’arrondissement. «C’est une technologie simple et peu dispendieuse, alors ça peut être mis en place rapidement», souligne le maire de Verdun.

M. Parenteau a déjà parlé de son projet avec Anie Samson, responsable de la gestion animalière à la ville-centre. Celle-ci étudiera la possibilité d’étendre la carte à puce aux 19 arrondissements de Montréal.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *