Actualités

Adapter son logement à L’Île-des-Soeurs

Adapter son logement à L’Île-des-Soeurs
Photo by: Gracieuseté

L’Insulaire Philippe Bédard est atteint de myélite lupique, un syndrome causant l’inflammation de sa moelle épinière, qui l’a rendu paraplégique. Il a reçu une bourse de plus de 5 000$ d’ Adapte-Toit pour aménager la cuisine à son fauteuil roulant et en avoir un meilleur accès au quotidien.

«Ça va faire une dizaine d’années qu’on est à L’Île-des-Sœurs avec ma femme et la cuisine n’a jamais vraiment été adaptée pour moi. Je coupais les aliments sur une planche sur mes genoux, rapporte M. Bédard. Tout était assez compliqué.»

Il explique que c’est très difficile de trouver un logement adapté. Il est déjà satisfait d’habiter un immeuble qui dispose d’un ascenseur et qui n’a pas de marche.

Après un mois de travaux, terminés depuis deux semaines dans son condominium, l’Insulaire profite de son nouvel aménagement dont il se dit extrêmement satisfait.

«C’est facile pour moi. J’ai un poste de travail pour poser les aliments, je peux passer en dessous de la plaque de cuisson et du lavabo aussi pour faire la vaisselle. Ma femme est très contente de ça», plaisante-t-il.

Avant il devait se mettre de côté pour réaliser ces gestes du quotidien. Il est donc présentement plus proche, ce qui facilite leur exécution. Il a également mis un mur à terre pour agrandir sa cuisine sur le salon, déplacer l’îlot et être plus facilement à deux dans l’espace que Philippe Bédard considérait comme restreint.

Les coûts pour apporter les changements se sont toutefois élevés à plusieurs dizaines de milliers de dollars. Il considère que l’aide de la fondation a fait la différence et il en est très reconnaissant. Pour des raisons financières, il devra toutefois attendre pour adapter sa salle de bains dans laquelle il souhaiterait pouvoir passer en dessous du lavabo et agrandir l’espace de douche, notamment.

Sport
Connu pour être un athlète paralympique, l’Insulaire a annoncé sa retraite à l’âge de 37 ans, lors des championnats canadiens de tennis de novembre qu’il a remporté en simple et en double.

«Ce sont notamment les blessures qui m’ont incité à prendre cette décision [dont une à l’épaule qui remonte à quatre ans et dont les douleurs se font encore ressentir], explique-t-il. Je ne suis plus rendu jeune et je suis passé à autre chose. C’est quand même demandant de voyager 20 semaines par année à l’extérieur du pays.»

Depuis un an, il commençait sa reconversion professionnelle avec la création de sa compagnie Moove. Il est importateur et distributeur d’équipements pour les personnes à mobilité réduite.

«C’est avec le voyagement du tennis que j’ai réalisé que l’Europe était beaucoup en avance sur nous. Je me déplace chaque année pour trouver de nouveaux produits et découvrir des innovations», souligne Philippe Bédard qui a étudié en business et a travaillé un an dans l’industrie avant de lancer son entreprise.

Son projet pour cette année est d’embaucher un employé.

Fondation
Adapte-Toit est actif depuis plus de trois ans et aide les victimes atteintes d’une lésion de la moelle épinière dans l’aménagement accessible et adapté de leur environnement, en plus de faciliter l’accès à des services d’aide à domicile.

À l’été 2017, son fondateur Julien Racicot a fait la traversée «Le courage d’avancer» qui l’a amené à faire Gaspé-Montréal en fauteuil roulant électrique. Il a ainsi récolté plus de 260 000$ en dons et commandites, dont près de 160 000$ serviront à soutenir la cause de la lésion de la moelle épinière.

Une campagne aux dons est en cours pour venir en aide à d’autres personnes, comme Philippe Bédard.

Pour plus d’infos.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *