Actualités

S’activer ensemble à la résidence Ambiance

S’activer ensemble à la résidence Ambiance
Photo by: IDS/Verdun Hebdo – Sophie Poisson


Des Insulaires se sont réunis la semaine dernière dans la salle à manger de la résidence pour personnes âgées Ambiance, à L’Île-des-Sœurs, pour faire de la Zumba sur chaise. Ils ont accepté de participer au programme gratuit Pôle d’activités adaptées (PAA) qui les aide à gérer leurs troubles cognitifs et leur isolement.

Chaque articulation et chaque groupe musculaire a été sollicité pendant une demi-heure lors de la session d’exercice offerte par vidéoconférence avec Dale Hanley, qui se trouvait alors sur la Rive-Sud.

Parmi les participants, Rafic Abillama était ravi d’avoir retrouvé le programme après les Fêtes. «Lorsqu’on est un groupe, ça devient plus facile d’y participer, raconte l’homme de 84 ans atteint de Parkinson. Seul, ça demande plus d’efforts, il faut que quelqu’un vous pousse. […] En plus, ça fait passer le temps et ça met un peu de joie.»

À ses côtés, Jeannette Brault ajoute que le groupe permet aussi d’apporter de nouvelles idées d’activités. «Je me suis fait opérer le cœur, j’avais besoin de m’ouvrir et on dirait maintenant que le monde m’appartient, témoigne la femme de 79 ans souffrant aussi d’Alzheimer. Je me sens plus libre parce que j’étais dans mon coin et je savais que ce n’était pas moi, mais il me fallait du temps.»

Programme
Pendant une dizaine d’années, Ahmed Chetioui a travaillé dans des résidences pour aînés à Paris comme coordinateur en soins infirmiers, puis comme directeur. Il a aussi travaillé dans le secteur public.

«À ce moment-là, on commençait à parler d’un lieu de vie dans les résidences qui permet de prendre en charge des personnes qui ont des troubles cognitifs et qui ne participent à rien. Si on ne va pas les chercher, ils vont s’isoler. En France, ça a été mis de façon institutionnelle, on a créé les Pôles d’activités des soins adaptés (PASA) qui sont les pendants des accueils de jour pour les résidents Alzheimer qui vivent à l’extérieur», explique M. Chetioui, aujourd’hui directeur général d’Ambiance.

De nombreux professionnels sont impliqués, tels que les infirmières, les aide-soignantes, les récréologues et les psychologues. Ensemble, ils proposent différentes activités et un repas partagé.

Ambiance
Arrivé à L’Île-des-Sœurs en 2016, M. Chetioui s’est aperçu que bien que l’Ambiance soit une résidence pour aînés autonomes, certains s’isolent à cause d’un déclin cognitif. Cela n’avait pas été détecté lors de leur admission, mais qui s’est révélé au fil des mois.

L’année suivante, il a alors décidé avec sa récréologue Vanessa Papineau de mettre en place le programme PAA.

«On a enlevé le mot « soins » parce que je dis toujours que l’activité en résidence est un soin en lui-même», insiste le directeur.

Deux groupes de 15 Insulaires ont été choisis et profitent une journée par semaine du programme, de 10h30 à 16h. Le matin, ils font une activité physique et l’après-midi, ils font des ateliers de mémoire. Le mardi est réservé aux résidents de l’étage des soins et le jeudi, à ceux qui sont autonomes.

Un projet pilote est prévu avec la société française qui a mis en place des jeux interactifs adaptés au Québec qui propose des ateliers historiques et des jeux de mots.

«Ça permet aussi de travailler avec le médecin d’ici, souligne M. Chetioui. On fait un suivi et je pense que tous ceux qui participent au PAA dorment mieux, ont moins de troubles cognitifs, déambulent moins et sont plus sereins.»

Il souhaite que le programme s’étende aux autres résidences du Groupe Maurice, mais aussi à plus grande échelle à l’ensemble des différentes résidences du Québec.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *