Actualités

Baobab Café: Caroline Perron expose Verdun

Baobab Café: Caroline Perron expose Verdun
Photo: Christine Emond/TC Media

À force de vivre dans un quartier, plusieurs ont tendance à oublier de remarquer certains éléments de leur quotidien. Confrontée à cette situation, une jeune photographe a décidé de tenir une exposition à Verdun afin de mettre en valeur son arrondissement et certains de ses secrets.

Originaire du Témiscamingue, Caroline Perron est à Montréal depuis 8 ans, et habite Verdun depuis 2012. «C’est la première fois depuis que je suis à Montréal qu’un quartier m’interpelle autant. Je sens que j’appartiens au quartier. Verdun est différent, car c’est accueillant, et les gens qui y vivent sont plus faciles à aborder».

Dans son expo, qui est une première expérience pour elle, la jeune photographe à la chevelure colorée capture des petits bouts de Verdun. «La photo est pour moi une analyse de mon environnement, que j’essaie de comprendre». Elle aime bien prendre des photos du bord de l’eau et de «la Wellington», mais considère que Verdun ne se résume pas qu’à ça. «Je veux faire autre chose et montrer autre chose», précise-t-elle.

Un homme qui marche, une devanture d’immeuble, des façades de maisons… Caroline Perron immortalise des images de tous les jours avec son appareil.

Un des éléments les plus frappants dans le lot de photos proposé est un graffiti «J’aime Verdun», croqué au vif sur une porte de garage.

En faisant référence à cette photo, l’artiste précise qu’elle n’est pas «certaine qu’on retrouverait ça dans d’autres quartiers».

Regarder «autour de nous»
Amoureuse de son quartier, elle croit que les gens ne sont pas assez connectés à ce qui les entoure. C’est ce qu’elle souhaite démontrer par son art. «On ne pense pas assez à regarder les gens et les choses autour de nous, donc la photo est une façon de voir ce qu’on oublie parfois de regarder».

@R:Fait à noter, les clichés qui sont exposés sont tous à vendre à moindre coût. La jeune femme désire «que les gens puissent avoir ces bouts de Verdun chez eux».

Son exposition, qui se tient au Baobab Café sur Wellington, propose une quinzaine de clichés de Verdun à travers lesquels les habitués du quartier retrouveront des éléments qui peuplent leur quotidien.

Après un BAC en criminologie et un emploi en tant qu’intervenante dans un organisme pour les jeunes en fugues, Caroline Perron décide de changer de voie et s’inscrit au Collège Marsan en photographie.

Après son cours, elle quitte le domaine de l’intervention, car la photo lui colle à la peau. Habituée à analyser, elle considère ses photos comme un processus visant à dire à tout le monde «regarde autour de toi!», énonce-t-elle passionnément.

L’exposition se déroule jusqu’au 28 février au Baobab café. Elle est gratuite.