Actualités

Les ruelles blanches naissent à VSMPE

Patinoires, châteaux forts et pistes de ski de fond pourront désormais être érigés dans des ruelles de l’arrondissement Villeray – Saint-Michel – Parc-Extension, cet hiver. Lors du conseil d’arrondissement du 3 décembre, l’administration locale a approuvé une résolution appuyant les initiatives citoyennes pour utiliser les ruelles à des fins récréatives, durant la période hivernale.

« Nous voulons valoriser les saines habitudes de vie, les espaces verts et l’appropriation de l’espace public. Je suis très contente que Villeray – Saint-Michel – Parc-Extension soit le premier arrondissement à reconnaître les ruelles blanches », indique la conseillère de Villeray, Elsie Lefebvre.

Un an de travail

Cette nécessité de réglementer l’utilisation des ruelles pendant la saison froide a été constatée au cours de l’hiver dernier, lorsque des citoyens ont vu leur patinoire disparaître après l’action des Cols bleus de l’arrondissement.

Un résident avait appelé la Ville pour signaler que la ruelle entre les rues Casgrain et Saint-Dominique était gelée. L’arrondissement l’avait alors recouvert de gravier pour sécuriser les lieux. Tous ignoraient que cette surface gelée était en fait une patinoire érigée par des résidents.

Aucune règle n’interdisait ni ne permettait ces aménagements citoyens. L’administration locale avait alors annoncé qu’elle pourrait ajouter un chapitre hiver aux ruelles vertes.

Les conditions

Depuis, le mois de février, Mme Lefebvre a effectué de nombreuses démarches auprès de l’arrondissement, mais aussi de la Ville-centre, pour élaborer un règlement sur la création de ruelle blanche.

« La ruelle est le prolongement de la cour arrière ou pour ceux qui n’ont pas de cours. Nous le voyons beaucoup l’été, ça devient un espace de jeu propice. Ça clarifie l’usage des espaces public et met fin à une ambiguïté sur la possibilité d’aménagement dans les ruelles », souligne la conseillère.

Les citoyens souhaitant aménager leur ruelle pendant la saison froide doivent satisfaire à certaines exigences mises en place par l’administration locale.

Les ruelles non déneigées et non utilisées comme accès aux cours arrière des résidences qui les bordent sont les seules pouvant accueillir des installations récréatives.

Les résidents doivent ensuite communiquer avec l’arrondissement pour indiquer la localisation de la ruelle ainsi que l’espace convoité. Finalement, ils doivent obtenir un consentement signé par 50 % plus 1 des riverains longeant l’aménagement.

« C’est beaucoup plus simple que pour une ruelle verte. Pour une ruelle blanche, ils doivent obtenir le consentement que de trois ou quatre voisins, comparativement à 50 % plus 1 des résidents de toute la ruelle pour les vertes », explique Mme Lefebvre.

« De plus, ils doivent simplement nous informer des aménagements, poursuit-elle. Nous ne voulions pas créer un fardeau supplémentaire. Nous voulons faire la promotion des ruelles, de leur appropriation et des sports d’hiver. »

Pour joindre l’administration locale pour la création d’une ruelle blanche, on compose le 311 ou on envoie un courriel au vsp@ville.montreal.qc.ca.