Actualités
16:28 4 août 2020 | mise à jour le: 10 novembre 2020 à 14:36 temps de lecture: 3 minutes

Liban: deux violentes explosions meurtrières à Beyrouth

Liban: deux violentes explosions meurtrières à Beyrouth
Photo: Daniel Carde/Getty ImagesUn homme blessé par les puissantes explosions du 4 août 2020 à Beyrouth au Liban.

Deux explosions successives ont secoué Beyrouth mardi après-midi. Elles ont littéralement pulvérisé le secteur du port de la capitale libanaise, emportant de nombreuses vies et faisant des milliers de blessés.

Selon un bilan provisoire des autorités du Liban en soirée, on compte une cinquantaine de victimes et déjà plus de 2700 personnes blessées par des éclats de verre principalement.

Les images sont sidérantes. Il est 18h10 (heure locale) lorsqu’une première déflagration retentit au port de Beyrouth, provoquant un épais nuage de fumée blanche. Quelques instants plus tard, une seconde explosion, bien plus intense et plus impressionnante, dévaste les alentours. Des vidéos amateurs témoignent de la puissance de la catastrophe: une déflagration résonne puis un énorme champignon s’élève dans le ciel, provoquant un souffle d’une rare violence.

Les vitres de bâtiments situés à des kilomètres à la ronde ont en effet volé en éclat. Les dégâts dépassent donc largement le quartier du port de Beyrouth, laissant une ville en grande partie ravagée.

En soirée, un incendie faisait toujours rage dans le secteur du port de Beyrouth, laissant craindre l’explosion d’un navire qui s’y trouvait.

Une catastrophe aux causes encore inconnues

Lors d’une visite dans un hôpital, le ministre de la Santé Hamad Hassan a déclaré qu’il s’agissait d’une «catastrophe dans tous les sens du terme». «Les hôpitaux de la capitale sont tous pleins de blessés» a-t-il précisé. Devant une telle ampleur, la Croix-Rouge libanaise a appelé tous les habitants du pays à donner de toute urgence leur sang.

La cause de ces explosions demeure pour le moment inconnue. Un haut responsable de la sécurité libanaise qui s’est exprimé dans les médias locaux a toutefois évoqué la piste de «matières très explosives» sur le site où s’est déroulé le drame. Une enquête est en cours a-t-il également précisé.

Hassan Diab, premier ministre du Liban, a quant à lui lancé «un appel urgent à tous les pays amis et les pays frères qui aiment le Liban à se tenir à ses côtés et à nous aider à panser nos plaies profondes».

Il a aussi affirmé que «les responsables de cette catastrophe devront payer le prix» et devront rendre des comptes.

Le président Michel Aoun a décrété un deuil national mercredi pour les victimes des explosions de Beyrouth et a convoqué une «réunion urgente» du Conseil supérieur de la Défense de son pays.

Articles similaires