Actualités

Début d’un essai clinique pour un traitement abordable contre la COVID-19

COVID-19: l'étude clinique sur la colchicine passe une étape supplémentaire
La recherche pour un traitement du Covid-19 continue de manière agressive dans le monde. Photo: Kena Betancur/Getty Images

La troisième phase d’un essai clinique débutera bientôt au Québec et en Ontario afin de prouver l’efficacité d’un traitement contre la COVID-19. Parrainé par l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM), ce traitement à l’étude a été réadapté et vise «à réduire et éventuellement prévenir le développement d’une inflammation pulmonaire sévère causée par la COVID-19». 

Si les vaccins contre la COVID-19 ont permis un ralentissement de l’épidémie de COVID-19 à travers le monde, un traitement efficace pourrait définitivement changer la donne notamment dans des pays n’ayant pas encore accès à des doses de vaccins conséquentes comme le souligne le Dr Jean Bourbeau, directeur du Centre de médecine innovatrice à l’IR-CUSM.

«Les vaccins sont sans aucun doute importants, mais ils ne constituent pas la réponse définitive à ce problème. Il faudra beaucoup de temps avant que le monde entier soit vacciné, et d’ici là, nous avons besoin d’un traitement efficace contre cette maladie qui cause bien des dommages. Ce médicament est peu coûteux et son innocuité a été prouvée. Nous sommes convaincus qu’il permettra de prévenir les cas graves de COVID-19», déclare-t-il dans un communiqué.

L’IR-CUSM sera en partenariat pour cette étude avec une start-up canadienne de biotechnologie nommée Pulmonem, en charge de la fabrication de ce traitement COVID-19. 

Nommé PULM-001, ce traitement est «un médicament antibactérien oral sécuritaire et abordable», déjà utilisé depuis des décennies afin de traiter les patients atteints de paludisme, de lupus, du VIH et d’autres infections inflammatoires. Réadapté pour lutter contre la COVID-19, le traitement sera donné à des patients aux premiers stades de la maladie et en convalescence à leur domicile. 

L’essai débutera au Québec et en Ontario avant d’être également testé dans 6 centres aux États-Unis. Les inscriptions de l’étude DAP-CORONA débuteront le 28 juin prochain.
Comme le précise le communiqué, c’est l’un des rares essais cliniques de phase III à avoir obtenu l’aval de Santé Canada et de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis.

Articles récents du même sujet