Politique

Coderre favorable à la vaccination obligatoire des employés municipaux

Le chef d'Ensemble Montréal, Denis Coderre Photo: Josie Desmarais/Métro

En marge d’un point de presse, le chef d’Ensemble Montréal, Denis Coderre, a fait savoir qu’il «n’a pas de problème avec la vaccination obligatoire pour les employés de la Ville».

Je crois que tous les employés de la Ville devraient être vaccinés. Je n’ai pas de problème avec la vaccination obligatoire […] pour tous les employés de la Ville. Tout le monde devrait être vacciné.

Denis Coderre, candidat à la mairie de Montréal

M. Coderre rejoindrait ainsi le maire de Toronto, John Tory, qui a déjà mis en place la vaccination obligatoire pour les employés municipaux au début du mois d’octobre. À Toronto, la mesure entrera en vigueur dès le 1er novembre. Les employés municipaux qui ne pourront fournir une preuve de vaccination complète (deux doses) seront suspendus pour six semaines sans solde.

Plante appuierait une directive gouvernementale

Le parti de Valérie Plante appuierait pour sa part une directive gouvernementale en ce sens, indique l’agente des communications de Projet Montréal, Marikym Gaudreault.

Contactée par Métro, elle indique que l’administration Plante a «toujours travaillé avec les experts de la santé publique depuis le début de la pandémie et [continuera] de suivre leurs avis». De plus, Projet Montréal «appuie la démarche proposée par le gouvernement du Québec pour assurer une cohérence et une uniformité dans les différents corps d’emploi et sur l’ensemble du territoire», indique Mme Gaudreault.

Une responsabilité des municipalités

Pour Frédéric Bérard, docteur en droit et chroniqueur pour Métro, la responsabilité d’imposer une vaccination obligatoire aux employés municipaux revient à la Ville et non au gouvernement du Québec.

«C’est la Ville qui agirait comme employeur. Québec a compétence sur ses propres employés, je ne crois pas que Montréal ait besoin de Québec pour imposer une obligation de vaccination [aux employés municipaux]», soutient Me Bérard.

Sur la question d’une violation du «droit à la liberté», il y a un «jeu de pondération» entre les droits individuels et l’intérêt collectif. En ce sens, bien qu’il n’y ait pas de jurisprudence, «ça serait difficile de dire que le droit de ne pas se faire vacciner l’emporte sur l’intérêt collectif. […] On ne pourrait cependant pas empêcher un recours judiciaire», souligne-t-il.

La vaccination obligatoire du personnel de santé, bien que retardée par le ministre Christian Dubé, doit entrer en vigueur le 15 novembre. L’obligation pour les fonctionnaires fédéraux entrera en vigueur au cours du mois d’octobre.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet