Nouvelles insolites

Le National Post confond Georges Laraque et Donald Brashear

Le National Post confond Georges Laraque et Donald Brashear
Photo: Capture d'écran - TwitterLe National Post a utilisé une photo de Georges Laraque pour parler de Donald Brashear.

Le National Post a été vivement critiqué mercredi pour avoir utilisé une photo du hockeyeur Georges Laraque dans un article traitant plutôt de Donald Brashear.

Les deux hommes partagent certes quelques caractéristiques, dont le fait d’être noirs. Ils ont aussi été des «durs à cuir» ayant évolué au sein du Canadien de Montréal.

Mais les ressemblances s’arrêtent là, comme l’a souligné M. Laraque sur Twitter.

«Est-ce que tous les hommes noirs se ressemblent?», a-t-il écrit, condamnant l’erreur commise par le média torontois.

«Quelqu’un peut dire au National Post que Brashear n’a pas de cheveux et que moi, j’ai des tresses?», a-t-il ajouté, suivi par plusieurs internautes sur la Toile.

Georges Laraque a évolué pour le Canadien de Montréal de 2008 à 2010, alors que Donald Brashear l’a plutôt fait entre 1992 et 1997.

Plusieurs internautes se sont en effet indignés que le média contribue à perpétuer des «stéréotypes» et des «tendances raciales» sur les hommes noirs, particulièrement dans le monde du sport.

Brashear, employé d’un Tim Hortons

L’article du National Post traitait de l’embauche de Donald Brashear dans un Tim Hortons de la rue Bouvier, dans la région de Québec. La franchise appartiendrait à Pierre Sévigny, un ami personnel et également un ancien joueur du Canadien de Montréal.

Cette nouvelle a d’abord été rapportée par le Journal de Québec.

Rappelons que l’ancien dur à cuire, qui a joué une quinzaine de saisons dans la Ligue nationale de hockey (LNH), a dû faire face à la justice à plusieurs reprises dans les dernières années. Notamment pour possession de drogue et méfait.

Une fois rendue public, l’embauche de M. Brashear dans un Tim Hortons a fait beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux, toute la journée de mercredi.

De son côté, le National Post avait retiré sa publication initiale au moment d’écrire ces lignes, devant l’indignation que celle-ci a suscitée.