Monde
19:46 22 mars 2018 | mise à jour le: 22 mars 2018 à 23:40 Temps de lecture: 2 minutes

Un néo-conservateur devient conseiller à la sécurité nationale pour Trump

Un néo-conservateur devient conseiller à la sécurité nationale pour Trump
Photo: The Associated PressFILE - In this Feb. 24, 2017, file photo, former U.S. Ambassador to the U.N. John Bolton speaks at the Conservative Political Action Conference (CPAC) in Oxon Hill, Md. President Donald is replacing National security adviser H.R. McMaster with Bolton. (AP Photo/Alex Brandon, File)

WASHINGTON — Le président américain Donald Trump détrône son conseiller à la sécurité nationale, H. R. McMaster, pour l’ancien ambassadeur aux Nations unies John Bolton, injectant ainsi une dose de bellicisme dans son administration à l’approche de décisions cruciales sur l’Iran et la Corée du Nord.

Lundi, Donald Trump a écrit sur Twitter que H. R. McMaster avait réalisé «un travail remarquable» et qu’il «demeurera toujours (son) ami». Le général quittera son poste le 9 avril.

L’annonce de son départ survient une semaine après que Donald Trump eut également poussé vers la sortie son secrétaire d’État, Rex Tillerson. Elle survient également après que des documents de la Maison-Blanche eurent coulé dans les médias. Ces notes de breffage pressaient le président de ne pas féliciter son homologue russe, Vladimir Poutine, pour sa réélection — ce qu’il a fait de toute manière.

Dans un communiqué diffusé par la Maison-Blanche, H. R. McMaster a annoncé qu’il quittera la fonction publique et demandera sa retraite de l’armée américaine cet été.

Il s’était joint à l’administration Trump après le licenciement de Michael Flynn. Ce dernier avait été écarté parce qu’il aurait induit en erreur le vice-président Mike Pence quant à la portée de ses contacts avec des diplomates russes.

John Bolton sera donc le troisième conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump.

Sans doute l’expert en politique étrangère ayant le plus divisé en tant qu’ambassadeur à l’ONU, il incarne une voix pugnace dans les cercles républicains depuis des décennies.

Articles similaires