Monde
10:06 9 avril 2018 | mise à jour le: 9 avril 2018 à 16:56 Temps de lecture: 3 minutes

Une manifestante seins nus s'en prend à Bill Cosby

Une manifestante seins nus s'en prend à Bill Cosby
Photo: Mel EvansMel Evans / The Associated Press

NORRISTOWN, Pa. — Une manifestante aux seins nus qui avait participé à plusieurs épisodes de «The Cosby Show» lorsqu’elle était enfant a enjambé une barricade et s’est rendue à quelques mètres de Bill Cosby, lundi, alors que le comédien entrait dans un palais de justice en banlieue de Philadelphie à l’occasion de son deuxième procès pour agression sexuelle.

La femme avait le corps tapissé des noms des 50 femmes qui accusent M. Cosby d’inconduite sexuelle et avait inscrit sur sa poitrine les mots «Women’s Lives Matter» (La vie des femmes compte). Elle a couru en direction de l’accusé, mais elle s’est fait intercepter par des shérifs, qui l’ont menottée.

Bill Cosby a semblé surpris par le brouhaha qui a suivi alors qu’une poignée de manifestants l’ont chahuté, mais il n’a pas été blessé.

La manifestante, Nicolle Rochelle, âgée de 39 ans, a été accusée de trouble à l’ordre public et a été libérée. Elle est membre de l’organisation Femen, qui est reconnue pour ses manifestations avec des femmes aux seins nus.

«L’objectif principal était de rendre M. Cosby inconfortable, parce que c’est exactement ce qu’il a fait pendant des dizaines d’années à des femmes, et de lui montrer que le corps peut être agressif et émancipé», a-t-elle confié après coup.

Mme Rochelle, une actrice, dit n’avoir subi aucune mauvaise expérience avec le comédien lorsqu’elle a participé à l’émission, et elle assure que son intention n’a jamais été de le blesser.

Le porte-parole de Bill Cosby, Andrew Wyatt, a salué le travail des shérifs pour leur intervention rapide, mais il a demandé aux autorités judiciaires de resserrer la sécurité.

«C’est un monde différent, les choses ont changé», a-t-il plaidé en entrevue avec l’Associated Press, faisant référence aux nombreuses tueries récentes aux États-Unis. «On ne sait jamais qui va vouloir se faire une réputation.»

Un procès différent du premier

Bill Cosby fait de nouveau face à la justice pour agression sexuelle devant un tribunal en banlieue de Philadelphie.

Ce deuxième procès de l’ex-vedette de la télévision américaine s’annonce bien différent du premier, alors que les procureurs prévoient appeler de nombreux témoins.

La poursuite souhaite dépeindre Bill Cosby comme l’un des pires prédateurs sexuels de Hollywood.

De son côté, Bill Cosby réplique avec un nouvel avocat bien en vue qui souhaite déployer une stratégie agressive: présenter la plaignante, Andrea Constand, comme une menteuse cupide et toutes les autres témoins comme des suiveuses qui cherchent de l’attention.

Andrea Constand, qui est originaire de Toronto, accuse le comédien de l’avoir droguée et agressée sexuellement à son domicile en banlieue de Philadelphie en 2004.

Le premier procès de Bill Cosby a été annulé parce que le jury n’a pas réussi à s’entendre sur un verdict après cinq jours de délibérations.

Articles similaires