Monde
20:56 30 avril 2018 | mise à jour le: 30 avril 2018 à 21:47 Temps de lecture: 2 minutes

Stormy Daniels poursuit Trump en diffamation

Stormy Daniels poursuit Trump en diffamation
Photo: The Associated PressIn this April 16, 2018 photo, adult film actress Stormy Daniels outside federal court in New York. Stormy Daniels filed a defamation complaint in federal court in New York on Monday. At issue is a tweet Trump made in which he dismissed a composite sketch that Daniels says depicts a man who threatened her in 2011 to stay quiet about her alleged sexual encounter with Trump. (AP Photo/Mary Altaffer)

WASHINGTON — Une actrice de films pornographiques qui dit avoir eu une relation sexuelle avec Donald Trump intensifie sa bataille juridique contre lui: elle poursuit maintenant le président en diffamation.

Stormy Daniels, de son vrai nom Stephanie Clifford, a déposé une plainte en cour fédérale, à New York, lundi, relativement à un message sur Twitter. Donald Trump a envoyé par ce micromessage un portrait-robot qui représenterait, selon Mme Clifford, un homme qui l’aurait menacée en 2011 pour qu’elle garde le silence sur sa relation avec l’homme d’affaires.

Dans le message publié sur Twitter en avril, M. Trump a écrit qu’il s’agissait du «portrait, plusieurs années plus tard, d’un homme inexistant». Il avait qualifié cette nouvelle «d’arnaque pour manipuler les médias de fausses nouvelles (mais qui sont au courant)».

La poursuite plaide que le micromessage est «faux et diffamatoire» et que M. Trump «savait que ses déclarations fausses allaient être lues partout dans le monde et couvertes largement (par les médias)».

Elle poursuit en disant que Mme Clifford a été «exposée à des menaces de mort et à d’autres formes de menaces de violence physique».

Stormy Daniels demande un procès devant jury et un montant en dommages-intérêts qui n’a pas été précisé.

«Nous voulons apprendre à M. Trump qu’on ne peut tout simplement pas inventer des choses sur quelqu’un et les propager sans conséquence grave», a argué son avocat, Michael Avenatti.

La Maison-Blanche n’a pas donné suite aux demandes de commentaires de l’Associated Press. L’avocat de Donald Trump n’a pas non plus répondu à un courriel.

Stormy Daniels avait déjà intenté une poursuite civile pour se soustraire à une entente de confidentialité qu’elle avait signée avant l’élection de 2016, en échange de 130 000 $ US. Le paiement avait été assuré par l’avocat personnel de Donald Trump, Michael Cohen. Cette poursuite civile a été reportée en cour fédérale, à Los Angeles, vendredi, le juge évoquant une enquête criminelle déjà en cours contre M. Cohen.

M. Cohen avait réclamé ce report, après que des agents de la police fédérale (FBI) eurent mené une perquisition dans ses bureaux et sa résidence de New York, il y a quelques semaines. Le FBI cherchait des dossiers sur l’entente de confidentialité.

Articles similaires