Monde
22:19 10 février 2016 | mise à jour le: 10 février 2016 à 22:19 Temps de lecture: 2 minutes

Climat: La science au coeur de l’action sociale et humaine

Climat: La science au coeur de l’action sociale et humaine
Photo: Chantal Levesque/Métro

La surchauffe planétaire demande à l’humanité de replacer la science au cœur de ses actions, croit le Dr Paul Shrivastava, directeur de la plateforme internationale de recherches Future Earth.

«La science permet un arbitrage là où il n’y a que des conflits d’intérêts et d’opinions», croit le Dr Shrivastava, qui a pris il y a un an la tête de Future Earth, une alliance scientifique rassemblant quelque 60 000 chercheurs répartis sur les cinq continents et dont Montréal partage un des sièges sociaux avec Tokyo, Stockholm, Paris et Boulder, au Colorado.

Le salut de la Terre dépend d’une science moins cloisonnée et plus ouverte sur la société, ajoute celui qui enseigne encore à l’Université Concordia.

«L’Arctique sera bientôt le Ground Zero du réchauffement climatique.» -Dr Paul Shrivastava, directeur de Future Earth et enseignant à Concordia

«La science doit se démocratiser et se tourner vers l’action, a plaidé le Dr Shrivastava devant un public réuni par le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM). C’est grâce à elle que nous commençons à comprendre que le bien-être de l’être humain passe d’abord par celui de la planète. Nous n’avons pas 20 ans devant nous pour trouver les solutions au réchauffement climatique. Le temps, c’est aujourd’hui la ressource naturelle dont nous manquons le plus.»

Articles similaires