Monde
15:15 21 février 2016 | mise à jour le: 21 février 2016 à 15:27 Temps de lecture: 3 minutes

David Cameron tente de convaincre ses concitoyens de demeurer dans l’UE

David Cameron tente de convaincre ses concitoyens de demeurer dans l’UE
Photo: APBritish Prime Minister David Cameron makes a statement outside 10 Downing Street in London, Saturday Feb. 20, 2016. Cameron said Saturday a historic referendum on whether to stay in the European Union will be held on June 23. He spoke in front of 10 Downing Street after winning his Cabinet’s agreement to recommend that Britain remain part of the 28-nation bloc rather than strike out on its own. (AP Photo/Tim Ireland)

LONDRES — Le premier ministre britannique David Cameron a lancé une campagne visant à convaincre ses concitoyens de garder le Royaume-Uni à l’intérieur d’une Union européenne qu’il qualifie de “réformée”, à quelques mois du référendum du 23 juin à ce sujet.

M. Cameron a profité d’une apparition à la télévision, dimanche, pour déclarer que la sécurité nationale du pays était mieux assurée au sein du bloc de 28 nations.

Selon lui, “dans un monde où vous avez (Vladimir) Poutine à l’est et le groupe armé État islamique au sud”, la seule manière de demeurer forts est de pouvoir compter sur les pays voisins, “vos partenaires et vos amis”.

M. Cameron avait jusque-là vu son secrétaire à la Justice Michael Gove et plusieurs ministres de second rang appuyer le retrait de l’UE, mais les membres les plus importants de son cabinet étaient demeurés à ses côtés dans le débat référendaire qui divise son Parti conservateur.

Les deux parties attendaient donc avec anxiété de connaître la position du maire de Londres Boris Johnson, qui a finalement annoncé, dimanche, qu’il se joindrait à la campagne encourageant le Royaume-Uni à quitter l’Union européenne.

M. Johnson est ainsi devenu le politicien le plus influent du Parti conservateur à s’opposer à David Cameron quant à l’issue souhaitée du référendum.

“La dernière chose que je souhaitais était de m’opposer à David Cameron et au gouvernement, mais après avoir ressenti beaucoup de chagrin, je ne crois pas pouvoir faire autrement”, a déclaré aux journalistes celui que plusieurs voient comme futur premier ministre.

“Je ferai la promotion du vote pour le retrait (…) parce que je veux une meilleure entente pour les gens de ce pays, pour leur faire économiser de l’argent et reprendre le contrôle.”

Jusqu’à maintenant, aucun pays n’avait quitté l’UE, et plusieurs pays à l’extérieur de l’union tentent de réformer leur économie et leur système politique afin de pouvoir joindre.

David Cameron avait fait la promesse ferme, il y a trois ans, d’offrir aux citoyens de voter pour le retrait ou non de l’Union européenne s’il était réélu en 2015. Il cherchait ainsi à calmer les divisions à l’intérieur de son propre parti, qui affichait depuis longtemps un fort sentiment anti-Europe.

Le premier ministre devrait amorcer le processus référendaire lundi en se rendant au Parlement pour officialiser la date du 23 juin.

Articles similaires