Monde
15:59 21 février 2016 | mise à jour le: 21 février 2016 à 15:59 Temps de lecture: 2 minutes

Des manifestations causent un problème d’approvisionnement d’eau à New Delhi

Des manifestations causent un problème d’approvisionnement d’eau à New Delhi
Photo: Kapil Sethi/The Associated PressPeople block Chandigarh Shimla highway in Panchkula in Haryana state, India, Sunday Feb. 21, 2016. As thousands of members of an underprivileged community in northern India continue to protest to demand government benefits, the more than 16 million people in India's capital are facing a water shortage as a result of the violent demonstrations, which have left many dead. (Kapil Sethi. via AP)

Les autorités de New Delhi ont fermé des écoles et pris d’autres mesures afin de résoudre un problème d’approvisionnement d’eau causé par de violentes manifestations ayant fait au moins 12 morts dans un État voisin.

Des milliers de membres d’une communauté défavorisée ont manifesté afin de demander des avantages sociaux au gouvernement, mais ont endommagé du même coup de l’équipement qui permet de transporter l’eau à New Delhi depuis le canal Munak, dans l’État de l’Haryana. New Delhi, une ville de plus de 16 millions d’habitants, reçoit environ 60 pour cent de son eau de l’État de l’Haryana.

Le ministre en chef de Delhi, Arving Kejriwal, a annoncé dimanche que les écoles de la capitale seraient fermées lundi en raison d’une pénurie d’eau. Il a également ordonné à la population de rationner l’eau dans leur résidence.

Au moins 12 personnes ont été tuées par les forces de sécurité indiennes depuis que les manifestations sont devenues violentes, vendredi, a déclaré aux journalistes le secrétaire de l’Intérieur P.K. Das, dimanche. Quelque 150 manifestants ont été blessés dans des affrontements dans différentes parties de l’État.

Deux autres décès ont été rapportés dimanche, ce qui a porté le bilan des morts à 12, a indiqué M. Das. Dix personnes avaient été tuées vendredi et samedi.

Une lueur d’espoir peut cependant être aperçue au loin, le gouvernement du premier ministre Narendra Modi ayant mis sur pied un comité fédéral pour étudier les demandes des manifestants.

Articles similaires