Montréal
19:47 30 avril 2018 | mise à jour le: 30 avril 2018 à 19:47 Temps de lecture: 2 minutes

Les femmes et les minorités doivent être pressenties au poste de DG de Montréal, plaide Marvin Rotrand

Les femmes et les minorités doivent être pressenties au poste de DG de Montréal, plaide Marvin Rotrand
Photo: Josie Desmarais/MétroLe conseiller municipal du district de Snowdon, Marvin Rotrand

Sans faire de discrimination positive, la Ville de Montréal doit s’assurer que des femmes et des personnes issues de minorités culturelles soient considérées pour le poste de directeur général, clame le conseiller municipal de Snowdon, Marvin Rotrand.

«Je veux que la Ville envoie le message à ses chasseurs de tête : qu'[elle] est ouverte à une femme ou une personne d’une minorité. Ça doit être une personne à l’aise dans un milieu multiculturel», plaide-t-il.

Le conseiller a d’ailleurs envoyé une lettre à ce sujet au président du comité exécutif, Benoit Dorais, étant donné que l’actuel directeur-général de la Ville, Alain Marcoux, doit quitter ses fonctions à la fin juin.

Marvin Rotrand déplore que la majorité des candidats ont «le même profil», soit «des hommes blancs francophones». «Je suis ouvert à la première directrice générale de Montréal», soutient le doyen du conseil municipal. La seule femme à avoir occupé ce poste a été Rachel Laperrière pour un intérim d’un mois.

À l’annonce du départ de M. Marcoux, Valérie Plante a assuré qu’il y «aurait des candidates».

«Le processus est en cours et nous souhaitons recruter le meilleur candidat ou la meilleure candidate possible, indique maintenant le cabinet de Valérie Plante. La mairesse a à cœur que la fonction publique soit représentative de la population montréalaise.»

Articles similaires