Actualités

L’ouverture du nouveau pont Champlain repoussée

L’ouverture du nouveau pont Champlain repoussée
Photo: Pablo A. Ortiz/Métro

Ottawa devrait confirmer, jeudi, devoir reporter l’ouverture du nouveau pont Champlain, selon les informations de Radio-Canada. L’infrastructure, qui devait être livrée le 21 décembre prochain à l’origine, ne serait donc ouverte à la circulation qu’au printemps prochain, voire au mois de juin 2019.

C’est le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, qui en fera vraisemblablement l’annonce jeudi matin. Selon des sources qui se sont confiées à la société d’État, les employés syndiqués ont été convoqués pour une rencontre spéciale qui fera le point sur la situation, peu avant l’annonce devant les médias.

La majorité de la structure – dont la construction est évaluée à 4,2G$ – devrait toutefois être prête d’ici la fin de 2018, assure-t-on. C’est plutôt l’asphaltage qui causerait des problèmes, indique Radio-Canada, les travaux ne pouvant être terminés à temps en raison des températures de plus en plus froides dans la métropole.

Dans le contrat du nouveau pont signé il y a trois ans, on peut lire que des sanctions financières seront imposées aux entreprises responsables en cas de non-respect des échéances. Près de 100 000$ d’amendes par jour pourraient être imposées dans les sept premiers jours de retard. Ce montant grimpera ensuite à 400 000$ par jour après la première semaine. On ignore si ces pénalités seront appliquées pour le moment.

Déjà des réactions
La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a avoué mercredi soir conserver une certaine déception devant le non-respect de l’échéancier. Elle a dit blâmer les conditions hivernales pour la situation, et se questionne sur le coût du maintien du pont actuellement en service, là «où ça fait mal», selon ce qu’elle a rapporté auprès de Radio-Canada.

La leader de Projet Montréal affirme avoir été en mesure de discuter avec le ministre Champagne mercredi. Ce dernier lui aurait confirmé que les parties prenantes sur le projet iront le plus rapidement possible pour concrétiser ce projet «important» pour la métropole.

Un internaute qui se dit expert en contrôle de particules d’amiante, Luc Bouchard, a aussi réagi à la nouvelle mercredi soir, sur son compte Twitter. «Tel de nombreux autres contrats (incluant privés), il peut y avoir des imprévus en cours d’exécution, avoue-t-il. L’important, c’est de garder l’objectif, soit la qualité du produit fini avant tout, évitant ainsi à devoir reprendre des étapes.»

Il affirme, dans un autre tweet, que l’une des causes probables du ralentissement de livraison est «que la décision a été prise tardivement pour sa construction». «Maintenant, il est évident qu’en jouant sur la ligne comme ça avec le vieux [pont], cela ajoute des coûts exorbitants d’entretien», a-t-il renchéri.

Le VG s’était opposé
En juillet dernier, le ministre Champagne signifiait son intention de rencontrer les gens qui supervisent la construction du nouveau pont Champlain, à Montréal, pour trouver des moyens de livrer le projet à temps si les entrepreneurs envisageaient des retards.

En mai, le vérificateur général Michael Ferguson avançait dans son rapport que la construction du pont coûtera «plus cher que prévu» et qu’elle ne sera pas terminée à temps. Il montrait notamment du doigt la planification et la gestion de risque déficiente du ministère de l’Infrastructure, qui aurait dû, selon lui, décider de remplacer la structure des années auparavant. Son analyse s’étendait de 1999 à 2017. M. Ferguson a aussi reproché au fédéral, dans son rapport, d’avoir négligé des problèmes structurels importants qui mettaient le pont Champlain en danger depuis bon nombre d’années déjà.

L’échéance pour l’ouverture du pont, qui avait déjà été repoussée une première fois au 21 décembre 2018, lui semblait ambitieuse, même avec l’ajout de nouvelles ressources ou l’utilisation de nouvelles méthodes de construction pour accélérer l’achèvement du projet.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *