Actualités

Ville sanctuaire: Montréal planchera sur une politique en 2019

Ville sanctuaire: Montréal planchera sur une politique en 2019
Photo: Archives Métro

La Ville de Montréal planchera en 2019 sur la mise en œuvre d’une politique de «ville sanctuaire» afin que les «sans-papiers» puissent avoir accès à tous ses services.

La directrice du Service de la diversité et de l’inclusion sociale, Johanne Derome, en a fait l’annonce lundi, en marge de l’étude publique du budget 2019 à l’hôtel de ville.

En août dernier, l’Association québécoise des avocats et avocates en droit de l’immigration (AQAADI) avait rendu public son mémoire concernant le statut de ville sanctuaire de Montréal. Le document suggérait notamment à la Ville de mettre en œuvre une politique Don’t Ask, Don’t Tell (en français ne demandez pas, n’en parlez pas) auprès de tous ses services municipaux.

La situation est urgente, avait estimé Richard Goldman, qui œuvre au sein du Comité d’aide aux réfugiés (CAR), en mars dernier. «C’est urgent, car malgré la déclaration de Denis Coderre, qui parlait de protection des personnes sans statut, elle n’est pas efficace en ce moment. Il n’y a aucune entente entre la Ville de Montréal et l’Agence des services frontaliers pour ne pas renvoyer les personnes sans statut», avait-il déclaré à Métro.

Les élus montréalais avaient adopté en février 2017 une déclaration afin que la Ville de Montréal devienne une «ville sanctuaire». «C’est une moment historique», avait alors déclaré le maire de Montréal de l’époque, Denis Coderre.

En octobre 2017, un plan d’action sur cette ville sanctuaire avait été élaboré par l’administration du maire Coderre. Ledit document a été mis à jour en mars 2018. Le rapport concluait notamment que la pénurie de logement abordable est un défi dans la métropole.

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *