Actualités

QS demande un moratoire sur le Royalmount

QS demande un moratoire sur le Royalmount
Photo by: Fournie par CarbonleoProjet Royalmount

La députée de Québec solidaire (QS) dans Mercier, Ruba Ghazal, somme le gouvernement Legault d’imposer un moratoire sur le complexe Royalmount, le temps de produire une étude d’impact «à échelle régionale».

«On utilise des concepts à la mode, comme le TOD [transit-oriented development], que ce projet-là ne mérite pas du tout. C’est de la vente, c’est de la poudre aux yeux», a expliqué à Métro celle qui est aussi porte-parole de QS en matière de transition économique et énergétique.

Elle croit au contraire que le secteur Décarie est «très mal desservi» en transport en commun à l’heure actuelle, s’opposant ainsi aux propos que la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) tenait mercredi.

[bignumber number= »2,6 km »]Plus tôt, jeudi, Carbonleo s’est engagé à mettre sur pied un service de navette «électrique et gratuite» qui ferait le lien entre son complexe et l’éventuelle gare Mont-Royal du Réseau express métropolitain (REM). À partir du métro De la Savane, ce bus circulerait sur une distance de 2,6 kilomètres, en plein-coeur de la ville de Mont-Royal.
[/bignumber]

Malgré tout, Mme Ghazal croit que Québec aurait intérêt à «demander un time-out» pour réfléchir à la problématique de la congestion et au transport en commun dans le secteur. «Ce projet-là ne va faire qu’aggraver la situation, a-t-elle martelé. Il faut se concerter avec la Ville de Montréal, les sociétés de transport de Montréal et de Laval et le ministère des Transports pour documenter le projet.»

Elle questionne le fait que la Coalition avenir Québec (CAQ) se fasse «si peu présente» dans les discussions sur ce dossier. «C’est le silence radio alors que le projet aurait un impact très important. Est-ce que le gouvernement peut nous dire ce qu’il en pense, et s’il accepte ce moratoire?», a-t-elle demandé.

À l’image de ce que représente le troisième lien à Québec, le Royalmount est pour Ruba Ghazal «emblématique d’une logique de développement qui a fait son temps: construire d’abord, penser ensuite», a-t-elle laissé entendre. «Ce n’est pas l’armée de lobbyistes du promoteur qui va nous convaincre des bienfaits du projet, mais une analyse crédible de ses impacts», a-t-elle ajouté.

«On nous dit 20 000 voitures de plus, mais c’est beaucoup plus que ça. On a besoin de vrais chiffres, d’analyses indépendantes avant toute chose. Le promoteur a rédigé son analyse sur un coin de table.» -Ruba Ghazal

«Est-ce qu’on veut encore plus d’autoroutes, plus de centres commerciaux, ou est-ce qu’on veut une vision? Si on veut réduire les émissions de GES, je pense que la réponse est claire», a-t-elle mentionné. La députée solidaire estime que si le gouvernement développe du transport en commun «intelligent» dans le secteur, celui-ci deviendra beaucoup plus attirant pour le grand-public.

Ruba Ghazal déplore de plus que le promoteur «ne tienne pas compte de la croissance démographique et des résidants de Laval, qui convergeraient en masse vers [le Royalmount]».La députée a déposé un mémoire à ce sujet mercredi, lors de la consultation publique sur le Royalmount. On y lit notamment que la congestion automobile pourrait augmenter de «37% d’ici 2021» dans le secteur de la couronne Nord, et que le projet «ferme les yeux sur la hausse du camionnage» qui serait causée par l’ouverture de 200 nouveaux commerces.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *