Actualités
19:00 27 janvier 2019

154 chantiers toujours en cours dans le Grand Montréal

154 chantiers toujours en cours dans le Grand Montréal
Photo: Archives MétroDes travailleurs sont à l'œuvre sur le chantier du nouveau pont Champlain, dont on estime la durée de vie à environ 125 ans. En comparaison, la première mouture du pont a duré un peu plus de 57 ans.

Quelque 154 grands chantiers de 20M$ et plus sont en cours dans le Grand Montréal, d’après un rapport de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), publié dimanche soir, qui met aussi en lumière le phénomène de forte densification dans la région.

«Année record pour la construction», 2018 aura été marquée dans la région métropolitaine par l’arrivée de «plusieurs projets à forte densité résidentielle ou à vocation mixte», note l’organisation qui regroupe 82 municipalités dans son bilan Perspective du Grand Montréal. Au total, quelque 39,4 G$ ont été investis en 2018 dans ces grands chantiers.

«On voit que ça bouge énormément dans la région, plus qu’à Toronto même, explique à Métro le conseiller en recherche de la CMM, Philippe Rivet. […] Les taux de chômage au plus bas sont assurément derrière tout ça, on voit que la situation économique générale est assez positive.»

Signe des préoccupations de la population sur la mobilité, bon nombre des promoteurs s’implantent dorénavant dans «les aires TOD [transit-oriented development] de Montréal», analyse la CMM. Ces zones stratégiques sont situées à proximité des carrefours de transport collectif comme le métro, les trains de banlieue ou les gares de l’éventuel Réseau express métropolitain (REM). «Il y a un intérêt de plus en plus marqué pour le logement collé sur le transport collectif, près du travail», observe le conseiller.

La grande majorité des chantiers se concentrent au centre de l’île, mais ils se retrouvent de plus en plus «dans d’autres secteurs géographiques», d’après la CMM. L’organisation cite notamment le Solar Uniquartier à Brossard, le district multirésidentiel Union à Terrebonne et le développement de condos Urbania 2, à Laval.

Quoiqu’il fasse l’objet de divisions, le REM aura profondément marqué 2018, aux dires de l’organisation supramunicipale. Évalué à plus de 6 G$ – et avec 26 nouvelles stations dans 5 secteurs-clés –, le REM s’avère, selon la CMM, le «plus important projet de transport collectif des 50 dernières années au Québec, depuis la construction du métro de Montréal».

«Autour des stations du REM, on voit qu’il y a beaucoup de projets pour développer à forte densité, dans des milieux durables, avec du transport en commun et actif, incluant le vélo, la marche à pied.» – Philippe Rivet

Des permis en hausse
Autre fait intéressant: la valeur totale des permis de construction octroyés a atteint de nouveaux sommets en 2018 et se chiffre maintenant à 11,1G$. Cela représente une hausse de plus de 15% en comparaison avec 2017, et d’environ 50% par rapport à 2016.

La région du Grand Montréal affiche carrément «la plus forte augmentation de la valeur des permis de bâtir» parmi les grandes régions métropolitaines canadiennes, devançant «tout juste» Vancouver. Cette hausse a été «particulièrement marquée» pour le logement multifamilial, avec 5,3G$ au total. «Tant dans la couronne nord que sud, 70% des logements construits en 2018 sont des appartements, des condos», détaille Philippe Rivet.

L’expert de l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques spécialisé en logement (IRIS), Guillaume Hébert, apporte toutefois certaines nuances.

«Le marché immobilier progresse très vite, et sa valeur aussi […] Les autorités vont devoir agir rapidement pour éviter qu’on se retrouve dans des situations de crise comme à Vancouver ou à Toronto.» -Guillaume Hébert

La semaine dernière, l’IRIS interpellait d’ailleurs la Ville de Montréal pour que celle-ci protège mieux son parc locatif. «Dans certaines villes, les gens ne peuvent plus acheter, ou alors ils s’endettent à de hauts niveaux. L’abordabilité y est terrible, et les gens paient chaque mois des pourcentages de revenus beaucoup trop élevés», ajoute-t-il.

L’élection d’un gouvernement néo-démocrate, en Colombie-Britannique, démontre bien selon lui que le logement «est devenu un enjeu central» pour plusieurs Canadiens qui ont fait de l’accès au logement leur cheval de bataille.

Les chantiers les plus dispendieux de 2018
REM : 6,3 G$

Nouveau pont Champlain : 4,4 G$

Échangeur Turcot : 3,7 G$

CHUM/CRCHUM : 3,6 G$

Nouvelle aérogare à l’aéroport Montréal-Trudeau: 2,5 G$

Royalmount : 1,7 G$

(Source: Chiffres tirés du rapport de la CMM)