Montréal

Écoles dans un piteux état: des élus de tous les partis sonnent l’alarme

Écoles dans un piteux état: des élus de tous les partis sonnent l’alarme
Photo: Josie DesmaraisVincent Marissal, député de Québec solidaire, et Catherine Harel-Bourdon, présidente de la Commission scolaire de Montréal.

Inquiets devant l’état des écoles publiques montréalaises, des élus de tous les ordres de gouvernement somment Québec d’investir massivement dans la rénovation de ces établissements dans le prochain budget.

«Si l’éducation est bel et bien une des priorités de la CAQ [Coalition Avenir Québec], ça prend des investissements, a déclaré mardi le député de Québec solidaire, Vincent Marissal. Il faut un plan de redressement qui vienne avec de vrais moyens pour combler le retard accumulé par les gouvernements précédents.»

À ses yeux, la CAQ se doit d’allonger les montants nécessaires pour répondre aux problèmes de détérioration et d’insalubrité des infrastructures scolaires de Montréal.

«Les écoles ont un urgent besoin d’amour, mais aussi d’argent. On n’y échappera pas», a-t-il ajouté.

Ce sont 90% des bâtiments de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) qui sont considérés comme étant en «mauvais état» ou en «très mauvais état». D’ici 2030, les écoles classées comme D ou E [sur une échelle allant jusqu’à E] devront toutes être rénovées. Or, la présidente de la CSDM, Catherine Harel Bourdon, a expliqué que pour y arriver, il faut un investissement financier important.

«Des efforts ont été consentis, mais force est de constater qu’il faut que ces efforts-là se poursuivent, et qu’ils soient plus grands», a-t-elle mentionné.

À elle seule, la CSDM évalue que le montant nécessaire pour la construction, la rénovation et l’entretien de ses bâtiments atteint 1,3G$. Mme Harel Bourdon a souligné que les écoles des deux autres commissions scolaires francophones de l’île de Montréal requièrent aussi des travaux.

Or, en campagne électorale, la CAQ avait annoncé son plan de consacrer 1,2G$ à la rénovation des écoles de l’ensemble du Québec.

La présidente de la CSDM a mentionné qu’une rencontre avec le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a eu lieu dans les dernières semaines, durant laquelle elle lui a présenté un portrait de l’état des écoles montréalaises.

«On a eu des bonnes discussions, mais pas de réponses. On nous a dit qu’il allait y avoir des annonces faites en ce sens dans le budget», a-t-elle relaté.

Interrogé à ce sujet, l’attaché de presse du cabinet du ministre Roberge, Francis Bouchard, a maintenu que la CAQ a une vision de l’éducation «à long terme» et que l’entretien adéquat des infrastructures en fait «définitivement partie».

«Nous sommes confiants que le prochain budget du gouvernement du Québec, qui sera déposé la semaine prochaine, contiendra des sommes importantes pour la rénovation des écoles montréalaises qui en ont bien besoin et pour celles de l’ensemble du Québec également», a-t-il confirmé.

Commentaires 1

Répondre à John Kelly Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • John Kelly

    Investir dans l’éducation! Du béton, des chantiers poussiéreux et bruyants, des enveloppes brunes. J’ai hâte de voir le jour où on va valoriser la culture et l’acquisition de connaissances. Oh j’oubliais! Le but de l’éducation est de maintenant former, à moindre coût, de beaux petits travailleurs dociles pour le marché de travail qui manque de bétail à payer $12.75 de l’heure.