Montréal
21:58 20 janvier 2020 | mise à jour le: 20 janvier 2020 à 22:21

CS English-Montréal: Trois écoles seront fermées

CS English-Montréal: Trois écoles seront fermées
Photo: Félix Lacerte-Gauthier/MétroÀ droite, Marlene Jennings, qui administre la CSEM depuis sa mise en tutelle, en compagnie de Ann Marie Matheson, directrice générale de la commission scolaire.

Après s’être donné un temps de réflexion, Marlene Jennings, qui administre la Commission scolaire English-Montréal (CSEM) depuis sa mise en tutelle, a pris la décision de fermer trois de ses écoles à la fin de l’année scolaire. Un choix «difficile» pris afin d’assurer la «vitalité de la communauté anglophone.»

Ce sont les écoles General Vanier, John Paul I et St. Dorothy qui seront touchées par la mesure de Mme Jennings. Le réaménagement se fait dans un contexte où de nombreuses écoles de la commission anglophone sont actuellement sous-utilisées, alors que les inscriptions sont en baisse depuis plusieurs années.

«C’était un choix difficile, qui aura des conséquences autant sur les parents, les enseignants et les élèves, mais je crois avoir pris la bonne décision afin d’assurer la survie à long terme de nos écoles», explique Mme Jennings.

La décision vient en quelques sortes officialiser la fin de General Vanier et de John Paul I, dont les bâtiments avaient été transférés pendant l’été à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI), une décision du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

Les administrations de ces deux écoles poursuivent actuellement leurs activités en cohabitant respectivement dans les locaux des écoles Pierre de Coubertin et Laurier Macdonald, qui appartiennent également à la CSEM.

L’école St. Dorothy fermera pour sa part ses portes afin de fusionner avec Our Lady of Pompei. Les deux sont situées à quelques centaines de mètres l’une de l’autre sur le boulevard Saint-Michel. Elles ne contenaient que 115 et 167 élèves, alors que leurs capacités respectives sont de 399 et 376 élèves.

Pour l’instant, aucune vocation n’a encore été attribuée à ses locaux qui seront dorénavant inutilisés. «Il y aura un autre processus pour examiner si nous avons besoin de cet édifice pour d’autres programmes que nous donnons déjà», révèle Mme Jennings.

Également mises à l’examen, les écoles Gerald McShane et Lester B. Pearson, toutes deux situés à Montréal-Nord, conserveront pour leur part le statu quo. «Pour l’instant, à moyen terme, on ne prévoit pas d’autres changements majeurs dans nos écoles», ajoute Mme Jennings.

Les mesures seront effectives à compter de la prochaine rentrée scolaire.

Articles similaires