Montréal
14:45 4 mai 2021 | mise à jour le: 4 mai 2021 à 17:44 temps de lecture: 3 minutes

Maud Cohen nommée présidente du nouveau comité aviseur du REM de l’Est

Maud Cohen nommée présidente du nouveau comité aviseur du REM de l’Est
Photo: Josie Desmarais/MétroMaud Cohen

L’ingénieure québécoise Maud Cohen sera à la tête du comité d’experts indépendants sur l’intégration architecturale et urbaine du REM de l’est de Montréal.

«Nous voulons apporter l’audace québécoise dont on sait faire preuve [dans ce projet]», a affirmé Mme Cohen.

Présidente et directrice générale de la Fondation CHU Sainte-Justine, Maud Cohen a également été présidente du comité exécutif national de la Coalition avenir Québec de 2013 à 2014.

«Ce n’est pas une nomination politique, mais faite unanimement par notre gouvernement, la Ville de Montréal et par la CDPQ. Elle a une grande expertise en gouvernance, c’est quelqu’un de très reconnu dans le domaine», défend à Métro la ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal Chantal Rouleau.

Le nouveau comité paritaire est composé de quinze experts de tous les horizons, notamment de l’urbanisme, du patrimoine, de l’art urbain, de l’architecture, du développement et du transport urbain.

Le célèbre architecte français Jean-Paul Viguier, reconnu entre autres pour son implication dans le projet de réseau de transport public Le Grand Paris Express, agira en tant qu’expert international sur ce comité.

«Les besoins de l’Est sont trop importants pour que, collectivement, nous ne prenions pas tous les moyens possibles […] pour offrir un service de transport moderne, efficace et confortable qui contribuera à revitaliser ce secteur», a souligné Harout Chitilian, vice-président au développement et stratégie de la CDPQ Infra.

REM aérien, sauf à Montréal-Nord

Le comité aviseur qui vient d’être constitué aura pour mandat, en proche collaboration avec la firme d’architecture montréalaise Lemay, d’assurer l’intégration urbaine et architecturale du «plus important projet de transport collectif de l’histoire du Québec».

La CDPQ Infra a annoncé que le tracé du REM de l’Est serait entièrement souterrain à Montréal-Nord entre le boulevard Lacordaire et le terminus du cégep Marie-Victorin. Toutefois, les citoyens ne peuvent espérer un tel revirement de situation pour le tracé au centre-ville, selon la ministre Rouleau.

«Nous sommes tous très d’accord, ça sera aérien. C’est scientifiquement démontré. Le comité va suivre l’évolution de tous les travaux, et le cadre d’architecture sera prescriptif», affirme-t-elle.

Le comité se réunira sur une base mensuelle à partir de mai 2021 et jusqu’à la fin de l’année. Il demeura actif tout au long de projet. Ses recommandations, et la conception architecturale du REM, seront dévoilées publiquement par le Bureau des audiences publiques sur l’environnement (BAPE) et par la CDPQ Infra.

À terme, le REM de l’Est devrait compter 8km de voies souterraines et 24km de voies aériennes, notamment dans le corridor du boulevard René-Lévesque, Notre-Dame et du Centre-Ville.

«On veut que ça soit beau, en respectant le patrimoine ainsi que les résidents et résidentes du quartier. On a beaucoup de pain sur la planche», a souligné Valérie Plante.

Articles similaires