Montréal

Fermeture du Boulevard: un regroupement citoyen a rencontré la STM

La fermeture du centre commercial Le Boulevard priverait les habitants des secteurs avoisinants du seul centre commercial accessible à distance de marche. Photo: David Flotat/Métro Média

Un comité formé de résidents de l’est de Rosemont réclame une meilleure consultation des citoyens dans le dossier de la fermeture du centre commercial Le Boulevard, exproprié dans le cadre des travaux du prolongement de la ligne bleue du métro.

Le Regroupement pour la revitalisation dans l’est de Rosemont, un comité composé d’une dizaine de citoyens, a rencontré récemment des représentants de la Société de Transport de Montréal (STM) pour jeter les bases d’une série de réunions.

«On veut que les décideurs politiques des quartiers qui gravitent autour du Boulevard prennent des décisions qui s’imposent pour la survie de ces services essentiels.»

Claude Poitras, membre du Regroupement pour la revitalisation dans l’est de Rosemont

Au cours de cette rencontre, plusieurs questions ont été soulevées, notamment celles du calendrier des travaux et de la vocation future du site.

«La STM nous dit qu’elle est encore au stade de la conception des plans du métro. Notre inquiétude, c’est que le projet est au ralenti. Quand est ce qu’il va débuter? Si l’échéance est en 2029, pourquoi évincer les commerçants aujourd’hui?», se questionne Claude Poitras, membre du regroupement citoyen.

«Nous souhaitons que ce site conserve une vocation de services aux citoyens, et non qu’il soit transformé en condos ou autre structure de ce genre», ajoute-t-elle.

La consultation des citoyens des arrondissements de Villeray – Saint-Michel – Parc-Extension, Saint-Léonard et Rosemont – La Petite-Patrie, les trois secteurs qui bordent le site du centre commercial exproprié, soulève également des interrogations.

Si certains comités de bon voisinage ont été mis en place, notamment pour les résidents entourant le secteur de la future station Lacordaire, aucun n’a été mis en place pour la fermeture du centre commercial le Boulevard.

«Les citoyens des autres secteurs concernés ont été consultés, mais pas ceux autour du Boulevard. Les résidents de notre arrondissement n’ont pas vraiment été invité à des consultations concernant ce dossier en particulier.»

Un secteur enclavé

La fermeture du centre commercial Le Boulevard privera les résidents de l’est de Rosemont du seul point de commerces accessible à distance de marche.

«Au sein de notre regroupement, il y a des gens qui résident ici depuis plus de 40 ans. Depuis ce temps-là, les choses ne se sont pas améliorées et ont plutôt suivi une tangente inverse», déplore Mme Poitras.

Le but principal du regroupement est donc d’interpeler les décideurs politiques sur cette partie de Rosemont peu desservie et trop souvent oubliée.

«À terme, ce qu’on veut, c’est que l’arrondissement et la Ville s’en mêlent pour redynamiser l’est de Rosemont.»

Partira? Partira pas?

La STM a été forcée de prendre possession de l’ensemble du centre commercial pour la somme de 115 M$, alors qu’elle souhaitait seulement acquérir le tiers de la propriété afin de faire place au projet de la ligne bleue.

Le Groupe d’action sur le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal, composé d’experts incluant l’Autorité régionale de transport métropolitain, la Ville de Montréal, la STM, la Société québécoise des infrastructures et le ministère des Transports, a rendu ses recommandations à Québec à la fin du mois de juin.

Selon l’extrait de ce rapport obtenu par La Presse, une révision de la taille du terminus de Saint-Michel, estimée à 3,5 G$, pourrait réduire l’emprise au sol du chantier et ainsi permettre au Boulevard de demeurer ouvert pendant les travaux.

Ceci repousserait les évictions de commerçants en 2029 et réduirait la facture des expropriations de 82 millions de dollars.

Articles récents du même sujet