Montréal

Meurtre d’une femme de 32 ans dans Parc-Extension

Des gyrophares de police
Un homme a été retrouvé sans vie au centre-ville de Montréal dimanche matin. Photo: Archives Métro

Un homme de 30 ans, dont la conjointe a été tuée lundi soir dans un appartement de la rue Birnam, dans Parc-Extension est recherché par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Le meurtre de la femme de 32 ans constituerait le 13e homicide sur le territoire de l’île de Montréal cette année et le 14e féminicide au Québec.

Après qu’un appel eut été logé au 9-1-1, vers 17h, lundi, les paramédics se sont déplacés sur les lieux et ont trouvé la victime inconsciente. Elle avait subi des blessures importantes au haut du corps. Son décès a été constaté sur place.

Préoccupant

L’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale (Alliance MH2) a indiqué par communiqué, mardi après-midi, trouver préoccupant que la répétition des cas de féminicides puisse en arriver à faire «diminuer l’indignation globale et générer une certaine désensibilisation».

«Les féminicides en contexte de violence conjugale ne doivent pas devenir une normalité et être relayés à la section Faits divers de nos médias. Il s’agit d’un enjeu sociétal majeur; la violence envers les femmes est une épidémie qui perdure depuis trop longtemps et on doit s’efforcer de l’éradiquer avec autant de vigueur que la COVID», explique Sabrina Lemeltier, la présidente de l’Alliance MH2.

L’organisme croit que la prévention des féminicides en contexte de violence conjugale passerait par une meilleure cohérence dans le système judiciaire qui serait possible grâce à la présence systématique de procureurs dédiés à la violence conjugale dans chaque région du Québec et l’instauration d’un tribunal spécialisé en matière de violences sexuelles et conjugales.

L’Alliance MH2 demande d’ailleurs au gouvernement d’accélérer significativement le processus pour mettre en place les réformes nécessaires pour garantir la mise en place d’un tel tribunal.

L’ organisme invite également la population à signer massivement la pétition actuellement en ligne sur le site de l’Assemblée nationale à cet effet.

Rappelons qu’en avril, le gouvernement du Québec a annoncé un investissement de 223 M$ pour contrer les féminicides. Cela inclut notamment des subventions de 92 M$ aux maisons d’hébergement pour femmes.

L’Alliance MH2 compte 26 maisons membres, dont l’objectif principal est la prévention de l’homicide conjugal. 

Articles récents du même sujet