Montréal

Le Sud-Ouest interdira les lieux de culte sur les artères commerciales

Photo: André Desroches / TC Media

La multiplication des lieux de culte sur le boulevard Monk incite les élus du Sud-Ouest à modifier le règlement d’urbanisme de l’arrondissement afin que ces derniers ne puissent plus s’installer sur les artères commerciales.

Il suffit de prendre une marche sur cette artère pour constater l’ampleur de la situation.Sur un tronçon de moins de 1 km de cette rue du quartier Émard, on trouve rien de moins que sept lieux de culte.

«Et on sait qu’il y a des demandes pour en avoir d’autres», souligne la conseillère municipale Anne-Marie Sigouin.

Un avis de motion pour le changement a été donné lors de la séance du conseil du 5 mai.

«Ce qui est à l’origine du geste, c’est d’abord ce qui se passe sur le boulevard Monk, explique Mme Sigouin, également présidente du Comité consultatif d’urbanisme de l’arrondissement. Pour nous la multiplication des lieux de culte crée un frein au développement économique de nos artères commerciales.»

Demande de la SDC
«Ça faisait un bon cinq ans qu’on demandait ce changement», souligne Marie-Josée Choquette, directrice de la Société de développement commercial (SDC) Plaza Monk.

Plusieurs lieux cultuels se sont implantés sur la rue au cours des cinq dernières années. Le dernier en date s’est installé à l’automne 2014. Les rues commerciales sont naturellement prisées en raison du nombre de locaux disponibles.

«Autour de 2010, on a commencé à avoir des inquiétudes», indique Mme Choquette. Pour elle, alors que l’arrondissement, la SDC et les marchands font des efforts pour redonner du souffle à l’artère, la multiplication de lieux de culte va à l’encontre du désir d’offrir une plus grande offre commerciale.

«Si on enlève la possibilité à des marchands de louer ou d’acheter des locaux, la rue va mourir», estime Mme Choquette.

«L’arrondissement pose un geste concret pour la revitalisation de Monk», insiste Anne-Marie Sigouin, qui plaide pour «une diversité de types de commerces».

La liste des usages autorisés en zone commerciale sera donc modifiée en y retirant les établissements cultuels. Si le changement est adopté, des lieux de culte ne pourront pas s’implanter sur Monk, Notre-Dame ou du Centre. Ils pourront cependant le faire dans les secteurs prévoyant un usage institutionnel.

Les lieux cultuels déjà implantés auront un droit acquis.

L’avis de motion a un effet de gel pour une période de 90 jours sur le traitement de toute demande de permis que l’arrondissement pourrait recevoir.

On recense 39 lieux de culte, toutes confessions confondues, sur le territoire du Sud-Ouest. De ce nombre, 17 sont situés sur les trois artères commerciales. Depuis mai 2014, il n’y a eu aucune nouvelle demande de permis.

 

Les lieux de culte sur le boulevard Monk
Église Source de vie du Canada 5600, Monk
Église Peniel Face de Dieu 5787, Monk
Église évangélique Verbe de la vie 5845, Monk
Église baptiste de Jésus à Montréal 5929, Monk
Le Temple de Sanatan 6225, Monk
Église du Christ 6259, Monk
Armée du Salut 6620, Monk

Articles récents du même sujet