Montréal

Les chauffeurs de la STM veulent effectuer plus de déplacements en transport adapté

Photo: Archives Métro

Les chauffeurs d’autobus de la Société de transport de Montréal (STM) déplorent que les services de transport adapté soient de plus en plus offerts par des taxis.

En 2000, près de 37% des déplacements du transport adapté étaient effectués par les chauffeurs de la STM. Cette proportion a chuté à 11% en 2015, d’après le Syndicat des chauffeurs d’autobus, des opérateurs de métro et des employés de services connexes de la STM.

«C’est regrettable», a dit mercredi le président du syndicat, Renato Carlone, lors de la réunion mensuelle du conseil d’administration de la STM. Il a demandé que les chauffeurs de la STM soient en charge d’une plus grande proportion des déplacements en transport adapté. «Ils sont les mieux placés pour assurer une qualité du service», a mentionné M. Carlone.

Un usager du transport adapté a d’ailleurs rapporté au conseil d’administration de la STM que les chauffeurs de taxi n’ont pas l’expérience, ni la formation pour déplacer les personnes à mobilité réduite.

Le nouveau directeur général de la STM, Luc Tremblay, s’est dit ouvert à échanger avec les chauffeurs de bus. «Si on est capable de trouver une solution qui va faire en sorte qu’on va maintenir un bon service à la clientèle, qu’on va être capable de faire face à la croissance et qu’on va trouver notre compte au niveau des coûts, il n’y a aucun problème à discuter», a-t-il dit.

M. Tremblay a assuré du même souffle que la STM n’a pas l’intention de privatiser quelque service que ce soit, ni d’en couper.

Une étude sur les impacts économiques du transport adapté a été commandée par l’Association des transports urbains du Québec, a fait savoir son président, Philippe Schnobb, qui préside aussi la STM. Les résultats doivent être connus prochainement.

Articles récents du même sujet