Montréal

La vélostation de la STM sous-utilisée

Photo: Denis Beaumont/Métro

La vélostation que la Société de transport de Montréal (STM) a ouverte en 2013 à la station de métro Lionel-Groulx est sous-utilisée.

À peine la moitié des 32 espaces offerts pour garer un vélo à l’abri des intempéries sont en général utilisés, d’après le bilan que la STM a dressé sur l’utilisation de sa vélostation.

Lors du passage de Métro, mardi, environ 15 vélos étaient installés dans l’abri sécurisé et une vingtaine d’autres étaient accrochés aux supports traditionnels qui se trouvaient à proximité.

«Il y a moyen d’optimiser l’utilisation [de la vélostation], a convenu la porte-parole de la STM, Amélie Régis. C’est un équipement nouveau, et il y en a seulement une dans tout le réseau.»

La STM entend distribuer des dépliants informatifs sur la vélostation aux cyclistes qui utilisent les supports traditionnels ainsi que dans les boutiques de vélo qui se trouvent à proximité de la station Lionel-Groulx. Des affiches ont déjà été mises en place dans le réseau du métro pour aviser les usagers de l’existence de la vélostation.

Le vice-président de Vélo Québec, Jean-François Pronovost, n’a pas été surpris d’apprendre que la vélostation de la STM n’est pas utilisée à son plein potentiel. «Il faut qu’une vélostation soit bien localisée, a-t-il dit. Ça prend un endroit où on sait que les gens arrivent en vélo.»

Une vélostation doit, en quelque sorte, favoriser l’intermodalité entre les différents moyens de transport, d’après M. Pronovost. Comme endroits qui pourraient être privilégié pour une vélostation, il a évoqué les stations Mont-Royal, où il y a une forte concentration de cyclistes, et Berri-UQAM, où l’université et la Grande Bibliothèque pourraient en attirer plusieurs. Dans les premiers plans de l’îlot Voyageur, il y avait un espace réservé à une vélostation dans laquelle jusqu’à 300 bicyclettes auraient pu être garées, a mentionné le vice-président de Vélo Québec.

Ouverte en octobre 2013, la vélostation de la STM est accessible gratuitement à tous les usagers qui détiennent une carte Opus. Un titre spécial doit toutefois y être déposé.

La STM n’a pas l’intention pour le moment de tarifer l’accès à la vélostation ni d’en ouvrir une autre.

Articles récents du même sujet