Montréal

Anjou: commencer l’année du bon pied avec le Magasin-Partage

Photo: Steve Caron/TC Media

Bon an, mal an, le Magasin-Partage de la rentrée scolaire d’Anjou vient en aide à une cinquantaine de familles de l’arrondissement. Cette année, un peu plus de 130 enfants pourront donc entamer la nouvelle année scolaire avec les fournitures appropriées.

Chaque enfant inscrit au Magasin-Partage, autant du primaire que du secondaire, a eu droit à une valeur de plus de 300 $ en fournitures de base (sac à dos, crayons, règle, feuilles mobiles, cartables et beaucoup plus encore), à leur grande joie.

«Avec trois enfants au primaire, la rentrée scolaire n’est pas donnée. Les fournitures sont dispendieuses. C’est vraiment un coup de pouce très apprécié. Ça va beaucoup m’aider à assurer une rentrée réussie à mes enfants», de commenter une mère de famille à la sortie du Magasin-Partage.

Le répit que procure aux parents le Magasin-Partage de la rentrée fait une grande différence dans la vie de plusieurs d’entre eux. Cela leur permet de faire face aux autres dépenses telles que les vêtements et la nourriture.

D’ailleurs, les gens ont également pu se procurer de la nourriture à une fraction du prix, soit pour un montant de 10% de la facture totale.

«Il est important de permettre aux gens de demeurer dignes. Ce n’est pas facile de demander de l’aide. En leur exigeant une somme minime, tout le monde y gagne», estime Sarah-Maude Boyer-Gendron, intervenante à Concertation Anjou, l’un des partenaires du Magasin-Partage de la rentrée scolaire.

Des besoins en hausse
L’arrivée de nombreuses familles issues de l’immigration et le contexte économique difficile pour plusieurs travailleurs exercent une pression à la hausse sur les demandes d’aide.

Des familles immigrantes nouvellement arrivées dans l’arrondissement ont souvent besoin d’un coup de pouce temporaire, le temps de leur permettre de bâtir leur réseau et de se trouver un emploi, indique Mme Boyer-Gendron.

«Nous faisons le maximum avec les ressources à notre disposition. Cette année, nous avons dû référer des familles à des Magasins-Partage voisins», avoue l’intervenante de Concertation Anjou, qui est bien consciente de ne pouvoir répondre à toutes les demandes.

Initié il y a quatre ans à peine, le Magasin-Partage de la rentrée scolaire d’Anjou est encore jeune. Les résultats obtenus satisfont grandement les organisateurs, bien que l’objectif ultime serait de ne plus avoir à tenir un tel projet.

 

 

 

Articles récents du même sujet