IDS-Verdun

Défi de l’ours polaire 2016: Une saucette à -30 degrés pour la bonne cause

C’est par un froid sibérien que des membres du conseil d’arrondissement de Verdun se sont joints aux policiers et aux courageux du grand public pour sauter dans une piscine d’eau glacée samedi à Verdun afin d’amasser 40 000$ pour Olympiques spéciaux Québec dans le cadre du troisième Défi Ours polaire.

Malgré une température ressentie avoisinant les -30 degrés Celsius, et un vent soufflant sans relâche, les membres des 58 équipes participant au défi n’ont pas trop hésité avant de se lancer à l’eau, sous les regards admiratifs des gens massés dans le stationnement de l’Auditorium de Verdun.

C’est tout sourire que Jean-François Parenteau, maire de l’arrondissement, s’est approché de la piscine avec les membres de son équipe, dont Luc Gagnon.

Jean-François Parenteau en est, avec Sterling Downey, à son deuxième défi. «Ça saisit vraiment plus que l’an dernier, c’est fou quand on entre dans l’eau, a-t-il observé à sa sortie de la piscine. Je suis très heureux d’avoir participé, et ça réchauffe de voir l’engouement des gens. C’est une fierté de faire ce défi, car c’est un dépassement de soi.»

Une piscine au lieu du fleuve
Le défi, comme les années précédentes, devait avoir lieu derrière l’Auditorium de Verdun, dans le fleuve, mais la météo clémente du mois de décembre n’a pas permis aux glaces de prendre.

«Je préfère le principe de faire le défi dans le fleuve, a souligné Jean-François Parenteau, car au-delà de la cause, le défi permet de prendre conscience que nous pouvons utiliser le fleuve».

Les organisateurs de l’événement se sont dits satisfaits de cette édition du Défi de l’ours polaire et de l’implication des participants.

«Ça ne nous a jamais traversé l’esprit d’annuler l’événement malgré le froid, souligne Marie-Josée Carroll, agente de liaison et coordonnatrice des événements de la Course au flambeau des agents de la paix. Nous nous attendions à quelques désistements des équipes avec ce froid polaire. Il n’y en a eu aucune, et même les spectateurs sont là pour les encourager».

L’organisation de l’événement était impeccable, et les paramédics, ainsi que les différents corps policiers travaillant bénévolement pour soutenir la cause, étaient présents pour s’assurer du bon déroulement de ce défi peu habituel.

Le Défi de l’ours polaire 2015 avait amassé près de 60 000 $.

Au moment d’écrire ces lignes, la somme amassée par l’édition 2016 n’était pas encore connue. Les organisateurs, malgré le grand froid, s’attendaient à dépasser leur objectif.

Articles récents du même sujet