National

L'aéroport de Moncton baptisé «Roméo-LeBlanc»

MONCTON, N.-B. — L’aéroport du Grand Moncton, au Nouveau-Brunswick, sera désormais connu sous le nom d’«aéroport international Roméo-LeBlanc du Grand Moncton».

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, en a fait l’annonce jeudi, affirmant que cet hommage était bien mérité et qu’il témoignait des années que M. LeBlanc a passées au service des Canadiens.

Né en 1927 à Memramcook, en Acadie, Roméo LeBlanc a été tour à tour enseignant, journaliste, député puis sénateur, avant d’être nommé 25e gouverneur général du Canada en février 1995 par le premier ministre Jean Chrétien. Il quitte ses fonctions de représentant de la reine Élizabeth II au Canada en octobre 1999, pour des raisons de santé, et meurt dix ans plus tard, en juin 2009.

«Je suis ravi de rendre hommage à ce Canadien émérite, natif du Nouveau-Brunswick, qui a servi son pays de façon admirable durant sa longue et remarquable carrière dans la fonction publique», a indiqué le ministre Garneau. «En tant qu’enseignant, journaliste, parlementaire et premier gouverneur général originaire des Maritimes, le très honorable Roméo LeBlanc croyait fermement que ce sont les citoyens qui font du Canada un grand pays.»

Ancien ministre des Pêches, il était le père de Dominic LeBlanc, actuel ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, et leader du gouvernement à la Chambre des communes. «Ma famille est reconnaissante envers le ministre Garneau et le gouvernement du Canada pour ce grand hommage rendu à mon défunt père», a écrit M. LeBlanc fils. «Cet aéroport est un élément essentiel du développement économique à long terme de notre région, et mon père aurait certainement été touché de voir son nom associé à une installation aussi imposante.»

M. LeBlanc avait amorcé sa carrière de journaliste en 1960 et il a été notamment correspondant à Radio-Canada. Il a ensuite «traversé le miroir» et est devenu attaché de presse des premiers ministres libéraux Lester B. Pearson et Pierre-Elliott Trudeau. Élu député de Westmorland-Kent, au Nouveau-Brunswick, en 1972, il a rapidement été nommé ministre, jusqu’à sa nomination au Sénat en 1984. Il deviendra président du Sénat en 1993, avant d’être nommé gouverneur général deux ans plus tard.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *