National

Jeux de la Francophonie: Blaine Higgs est soucieux

Jeux de la Francophonie: Blaine Higgs est soucieux
Photo: Paul Chiasson / La Presse CanadiennePaul Chiasson / La Presse Canadienne

FREDERICTON — La facture associée aux Jeux de la Francophonie de 2021 promet d’être trop salée pour le gouvernement progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick.

Au départ, leur organisation devait coûter 17 millions $. Or, cette somme de base a explosé pour passer à 130 millions $.

Le premier ministre néo-brunswickois s’est empressé d’indiquer que son gouvernement n’épongerait certainement pas une facture aussi importante.

Blaine Higgs a soutenu qu’il a de l’intérêt à l’idée de voir les Jeux de la Francophonie se tenir à Moncton et à Dieppe en 2021, mais il a ajouté que ce projet ne se réaliserait pas à n’importe quel prix.

M. Higgs a précisé que les progressistes-conservateurs se contenteraient de respecter l’engagement financier pris par les libéraux dans le passé.

À l’époque où ils étaient au pouvoir, ces derniers avaient promis d’investir dix millions de dollars dans ce projet.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick a souligné que ses adversaires politiques auraient dû s’assurer que l’organisation des Jeux de la Francophonie ne deviendrait pas un projet totalement insoutenable pour les contribuables de la province.

Blaine Higgs a demandé à Ottawa d’intervenir financièrement dans ce dossier.

Il a clairement mentionné que la balle était donc désormais dans le camp du gouvernement fédéral.

Sans surprise, le chef de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick a abondé dans le même sens que M. Higgs.

Kris Austin a, en effet, avancé que les contribuables de la province ne peuvent se permettre d’investir davantage que la somme ayant été promise au départ.

Si tout se déroule comme prévu, les Jeux de la Francophonie de 2021 vont attirer quelque 3000 athlètes en provenance d’environ 80 États.