National

Des examens de la vue dorénavant offerts à tous les élèves de maternelle

Des examens de la vue dorénavant offerts à tous les élèves de maternelle
Ryan Moore/La Presse canadienne

QUÉBEC — Grâce à une nouvelle aide gouvernementale, la Fondation des maladies de l’œil offrira dorénavant des examens de la vue à tous les enfants de la province, dès leur entrée à la maternelle.

Le directeur général de la Fondation, Steeve Lachance, explique que l’enveloppe de 15 millions $ sur trois ans annoncée jeudi par le ministre de l’Éducation, Jean-François-Roberge, permettra d’éviter que des élèves voient leur réussite scolaire affectée par un trouble de la vue.

Sur les quelque 90 000 enfants qui font leur entrée à l’école primaire chaque année au Québec, 72 000 d’entre eux ne se sont jamais fait examiner les yeux par un optométriste, déplore M. Lachance.

L’examen annuel de base est pourtant gratuit pour toutes les personnes âgées de moins de 18 ans — et ce, depuis 50 ans, souligne-t-il.

«Le problème, c’est que c’est très peu utilisé comme service, relève M. Lachance. Plusieurs personnes pensent que l’enfant va se plaindre d’un problème visuel, ce qui n’est pas le cas. Bien souvent, l’enfant ne s’en rend pas compte par lui-même parce que c’est sa façon de voir!»

La Fondation des maladies de l’oeil oeuvre déjà depuis plus de 13 ans à détecter les difficultés visuelles chez les enfants âgés de 5 à 12 ans, mais avec des ressources beaucoup plus limitées.

«Depuis le temps qu’on réalise ces dépistages-là, on a eu des récits d’horreur de toutes sortes, raconte-t-il. À chaque dépistage, de 10 à 14 pour cent des enfants sont des cas urgents qui sont en 4e, 5e ou 6e année et qui ne voient rien en classe.»

Alors que jusqu’à 80 pour cent de l’apprentissage passe par la vision, il n’est pas étonnant que ceux-ci connaissent des difficultés sur les bancs d’école, fait-il valoir.

Le programme existant de la Fondation des maladies de l’œil sera donc élargi à l’ensemble des écoles primaires de la province. Des équipes d’optométristes iront à la rencontre des enfants dans toutes les régions du Québec. Les petits chez qui on aura dépisté un trouble de la vue seront invités à se rendre en clinique pour une évaluation plus approfondie.

Cette initiative s’accompagnera également d’une campagne de sensibilisation pour que les parents n’hésitent plus à profiter de la couverture des examens oculovisuels de base par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ). 

«Il faut que ça devienne une habitude, un réflexe d’aller consulter l’optométriste très tôt, martèle Steeve Lachance. Plus le diagnostic est fait tôt, plus on peut corriger des choses au niveau de la vision.»

La Presse canadienne