National

Les mauvaises conditions météorologiques affecteront les transports mercredi au Québec

Les mauvaises conditions météorologiques affecteront les transports mercredi au Québec
A line of snow plwos clears the gardiner Expressway in Toronto on Tuesday, Feb.12, 2019 after a winter storm hit the region. A huge winter storm is sweeping across Ontario and bringing everything from freezing rain to high winds with it. THE CANADIAN PRESS/Frank Gunn

Les déplacements risquent d’être difficiles mercredi au Québec en raison des mauvaises conditions météorologiques. De 20 à 40 centimètres de neige sont prévus dans la province, alors que les vents forts produiront de la poudrerie. La visibilité sur les routes pourrait donc être presque nulle et la chaussée fortement enneigée à certains endroits.

En fin d’après-midi et en début de soirée, mardi, des commissions scolaires annonçaient déjà la fermeture d’écoles.

Les commissions scolaires de Montréal, de Marguerite-Bourgeoys et de Laval ont notamment annoncé que les cours n’auraient pas lieu mercredi. Les écoles des commissions scolaires de Marie-Victorin et des Patriotes, au sud de Montréal, et de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs, à Granby, seront aussi fermées.

D’autres commissions scolaires disaient surveiller la situation de près, sans avoir pris de décision, dont Commission scolaire de la capitale, à Québec.

La neige a commencé à s’accumuler dans la grande région de Montréal, mardi soir.

Catherine Brabant, météorologue à Environnement Canada, a dit s’attendre à des accumulations d’une trentaine de centimètres au début de l’heure de pointe — vers 6h — et à de la poudrerie dans la grande région de Montréal.

À ce moment de l’heure de pointe, les précipitations devraient être encore «assez fortes» avant de s’estomper dans la journée, pour des accumulations totales d’environ 35 centimètres.

La situation en Outaouais devait être assez similaire, avec des précipitations faiblissant un peu plus tôt et des accumulations d’environ 35 centimètres.

En entrevue vers 21h, mardi soir, Mme Brabant a indiqué que les précipitations avaient débuté depuis peu dans la région de Québec, et qu’il y avait des chutes de neige un peu partout au Québec.

Dans la région de Québec, Environnement Canada s’attend à un peu moins d’accumulations — 25 cm au total. Par contre, les vents seront plus intenses. Près du fleuve, dans la grande région de Québec, les vents pourraient atteindre 90 km/h, et entraîner encore plus de poudrerie.

Autour de la ville de Saguenay, il devrait y avoir une quinzaine de centimètres de neige, mais des quantités plus près des 35 cm à l’embouchure du Saguenay.

«C’est sûr que les conditions sur les routes ne seront pas faciles, pour tout ce qui est le sud et le centre du Québec. Vers l’est, ça va tout juste commencer le matin, pour eux ce sera peut-être plus au cours de la journée que ce sera à surveiller, mais partout de façon généralisée, il va neiger fort, il y avoir de la poudrerie», a affirmé la météorologue d’Environnement Canada.

Le Nouveau-Brunswick ne sera pas épargné par la tempête. De la neige parfois forte et du grésil y sont attendus mercredi après-midi. Les accumulations pourraient y atteindre de 20 à 30 cm.

Déjà, de nombreux vols à destination de villes ontariennes et américaines ont été annulés mardi à l’aéroport Montréal-Trudeau. Une situation semblable était observée à l’aéroport international Pearson de Toronto. De son côté, Via Rail a averti que ses liaisons de train pourraient subir des retards en raison de ces conditions hivernales.

La ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, a tenu mardi à rassurer la population en affirmant que le gouvernement prenait ses responsabilités et que la sécurité publique et les transports étaient «en veille aiguë». Elle a assuré que des effectifs supplémentaires pouvaient être déployés si nécessaire à la Sûreté du Québec (SQ).

Le ministère des Transports du Québec a invité les automobilistes et les conducteurs de véhicules lourds à faire preuve d’une grande prudence et à adapter leur conduite en fonction des conditions routières. Il a également suggéré que les déplacements non essentiels soient reportés. Il a assuré que les équipements nécessaires seraient déployés sur le réseau routier et qu’une surveillance accrue du réseau routier serait effectuée.

La Presse canadienne