National

La mère de la petite Riya dit avoir le coeur brisé

La mère de la petite Riya dit avoir le coeur brisé
Photo: THE CANADIAN PRESS/Andrew Ryan

BRAMPTON, Ont. — Une fillette de 11 ans qui pourrait avoir été tuée par son père la semaine dernière était une rêveuse, une danseuse et une chanteuse qui «voyait toujours le positif dans toutes les situations».

Lors d’une veillée à la mémoire de Riya Rajkumar, mardi soir, à Brampton, en Ontario, sa mère a dit avoir le coeur brisé en pensant qu’elle ne verra plus jamais sa fille.

Environ 100 personnes se sont rassemblées pour écouter des discours, des poèmes et des chansons en mémoire de Riya Rajkumar.

«Ma fille Riya m’a été enlevée trop tôt», a déclaré Priya Ramdin, qui n’était pas présente à la veillée, dans un témoignage lu par le chef adjoint de la police de Peel, Chris McCord.

«Elle n’a jamais aimé être négative et a toujours vu le bien dans chaque situation. Si jamais j’étais bouleversée, elle disait « Maman, ne sois pas triste, regarde les points positifs ».»

Le jour où Riya est morte — la Saint-Valentin — était aussi celui des anniversaires de sa mère et d’elle-même.

«Tôt ce jour-là, nous sommes allées faire nos ongles et son choix de couleur était le rouge», a confié Mme Ramdin.

«Elle était si excitée pour son anniversaire, et avait hâte au souper plus tard dans la soirée. Jamais je n’aurais pensé que ma fille ne me reviendrait pas», a-t-elle déclaré.

La petite Riya voulait devenir médecin, conduire une Lamborghini et posséder un manoir, a raconté sa mère.

Plusieurs politiciens ont participé à la veillée, notamment la mairesse de Mississauga, en Ontario, où Riya a vécu avec sa mère et est allée à l’école.

«Que cette tragédie serve de rappel brutal qu’en tant que société, nous pouvons et devons faire mieux pour protéger nos femmes et nos jeunes filles de la violence, car c’est tout simplement inacceptable», a déclaré la mairesse Bonnie Crombie.

«Repose en paix Riya», a-t-elle ajouté.

La jeune fille avait fait l’objet d’une alerte Amber tard jeudi soir dernier après que sa mère eut déclaré à la police qu’elle avait reçu des informations selon lesquelles son père avait l’intention de s’en prendre à l’enfant et à lui-même. Riya a ensuite été retrouvée morte chez son père, à Brampton.

Roopesh Rajkumar, qui a été arrêté à environ 130 kilomètres de chez lui, a été hospitalisé pour une blessure par balle qu’il s’était lui-même infligée.

La Police régionale de Peel a accusé le père de 41 ans de meurtre au premier degré.

L’accusé comparaîtra devant le tribunal dès qu’il sera autorisé à le faire par les médecins.

Liam Casey, La Presse canadienne