National

Une vigile est tenue pour les enfants syriens morts dans l’incendie à Halifax

Une vigile est tenue pour les enfants syriens morts dans l’incendie à Halifax

HALIFAX — Des dizaines de personnes se sont rassemblées mardi soir devant ce qu’il reste d’une maison de banlieue de Halifax qui a été la proie des flammes pour pleurer le décès de sept enfants morts dans l’incendie et pour témoigner de leur appui aux parents blessés et en deuil.

Les gens transportaient des fleurs et pleuraient dans l’obscurité glaciale, cherchant du réconfort en compagnie de leurs voisins et écoutant un pasteur chrétien qui tentait de rassembler les forces de la communauté pour soutenir les réfugiés musulmans de Syrie qui entamaient une nouvelle vie au Canada.

Josh Crawford a chanté le cantique «Amazing Grace» et a déclaré que tous devaient faire appel à leur foi pour se remettre de la tragédie.

«Les prochains jours vont être durs, mais ce sera durant les semaines et les mois à venir que cette famille aura le plus besoin de vous», a déclaré M. Crawford, dont la mère enseigne à l’école que fréquentaient les deux enfants les plus âgés.

L’incendie s’est déclaré peu après minuit mardi matin. Les voisins ont affirmé qu’ils avaient été réveillés par les cris d’une femme et ont observé des flammes qui se sont rapidement propagées à l’étage supérieur.

La famille vivait dans cette maison depuis quelques mois seulement, après avoir déménagé depuis Elmsdale, en Nouvelle-Écosse, pour suivre des cours de langue et avoir recours à d’autres services offerts aux immigrants.

Ils ont fui la Syrie déchirée par la guerre et, avec l’aide d’un groupe de parrainage privé, ont immigré au Canada en septembre 2017. Un porte-parole du groupe a déclaré que la famille avait prévu de retourner vivre à Elmsdale le mois prochain.

Natalie Horne, vice-présidente de Hants East Assisting Refugees Team, a identifié le père comme étant Ebraheim Barho et la mère comme étant Kawthar Barho. Elle a déclaré que les enfants qui sont morts sont: Ahmad, 14 ans; Rola, 12 ans; Mohamad, 9 ans; Ola, 8 ans; Hala, 3 ans; Rana, 2 ans, et Abdullah, né au Canada en novembre.

Ebraheim Barho, qui a été gravement brûlé alors qu’il tentait de sauver ses enfants, luttait pour sa vie mardi. Kawthar Barho a également été blessée, mais sa vie n’est pas menacée.

Plus de 100 personnes ont répondu à l’appel au rassemblement lancé sur une page Facebook de la communauté. Elles ont ajouté des fleurs, des bougies et des ours en peluche à un monument commémoratif qui s’est improvisé contre un lampadaire situé devant la maison.

«Ce qui m’a amené ici, c’est ces enfants qui ont perdu la vie», a déclaré Fran Kirby, qui a apporté des fleurs.

Iain McLaren et Kristen MacDiarmid ont indiqué s’être installés dans le quartier il y a deux ans et vouloir manifester leur soutien à la communauté qui les avait accueillis.

«Lorsque vous entendez parler de ces choses dans les médias, vous pensez que cela se passe si loin, mais aujourd’hui, cela s’est passé si près et que cela touche une famille d’origine syrienne, c’est un coup dur pour le quartier», a déclaré M. McLaren.

Le pasteur Crawford a déclaré que cette vigile émotive était un geste important pour les personnes qui y ont participé et pour les parents en deuil qui ne pouvaient pas y être.

«Ça en dit long à la famille, a-t-il déclaré. Cela montre simplement qu’en tant que communauté, nous sommes unis et présents pour cette famille.»

Entre-temps, une campagne de sociofinancement lancée mardi sur le site www.gofundme.com afin de soutenir la famille décimée avait déjà permis de recueillir plus de 212 500 $ mercredi matin à 7h00, heure de l’Atlantique. 

Les funérailles des enfants sont prévues mercredi ou jeudi.

La Presse canadienne