National

Amnistie internationale dénonce la répression des forces spéciales au Venezuela

Amnistie internationale dénonce la répression des forces spéciales au Venezuela
Photo: LA PRESSE CANADIENNE/AP/Ariana CubillosNicolas Maduro

OTTAWA — Amnistie internationale accuse la police et les forces spéciales vénézuéliennes fidèles au président Nicolas Maduro de centaines de violations des droits de la personne lors de manifestations pour la démocratie qui ont commencé le mois dernier.

Dans un rapport publié mercredi, l’organisme parle de 900 détentions arbitraires et de six exécutions extrajudiciaires.

Selon Amnistie internationale, 41 personnes sont mortes des suites de blessures par balle entre le 21 et le 25 janvier au cours de manifestations publiques. L’organisme soutient que ce sont les quartiers pauvres qui ont été la principale cible de ces violences politiques.

Le rapport d’Amnistie internationale accuse les forces spéciales de la Police nationale d’avoir mené une campagne de répression politique et de contrôle social au nom du président Maduro.

Le Canada, les États-Unis et des dizaines de pays d’Amérique latine et d’Europe ont reconnu le chef de l’opposition, Juan Guaido, comme président légitime par intérim du Venezuela, affirmant que M. Maduro avait frauduleusement pris le pouvoir lors des élections de mai 2018.

Le Canada et ses alliés occidentaux ont appelé l’armée vénézuélienne à lâcher le président Maduro et à prêter allégeance à Juan Guaido.

La Presse canadienne