National

Mathieu Lacombe somme André Fortin d’arrêter d’attaquer sa famille

Mathieu Lacombe somme André Fortin d’arrêter d’attaquer sa famille
Photo: Josie DesmaraisLe ministre des Transports, André Fortin. Archives Métro

QUÉBEC — Une certaine agitation s’est emparée de l’Assemblée nationale jeudi et le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, n’y a pas échappé.   

Il est sorti de ses gonds, après que le député libéral André Fortin eut posé une question en Chambre sur les soins de santé en Outaouais, en suggérant que le ministre lise le rapport durant le trajet jusqu’à sa résidence sur la rive-nord de Montréal.

«Monsieur le président, c’est un tout petit rapport, un rapport de 18 pages. En secondaire 4, j’ai écrit des devoirs plus longtemps que ça. Si le ministre commence à lire le rapport en quittant Québec aujourd’hui, il va avoir fini bien avant d’arriver à son nouveau domicile», a déclaré M. Fortin, qui a aussitôt mis le feu aux poudres au Salon bleu.

M. Lacombe, jeune député de Papineau et ministre responsable de l’Outaouais, habitait jusqu’à tout récemment la région de Gatineau. Il est déménagé en banlieue de Montréal pour s’assurer que sa conjointe ait de l’aide pour s’occuper de leurs deux enfants lorsqu’il est à Québec.

En région, il est généralement bien vu qu’un député habite sa circonscription. 

«Il devrait laisser ma famille tranquille, a-t-il fulminé en impromptu de presse. Je suis vraiment très fâché, notamment du fait qu’il profite de la situation pour attaquer ma famille. Si ce n’est pas du mépris libéral, je ne sais pas comment ça s’appelle.

«S’attaquer comme ça à ma famille, je ne sais pas si le Parti libéral peut descendre plus bas que ça, mais je pense que quand on n’est pas capable de discuter des enjeux, bien c’est ce qu’on fait», a-t-il ajouté.

Il s’est dit «scandalisé» par la question d’André Fortin, y voyant la preuve que les libéraux n’ont toujours pas compris la raison de leur défaite le 1er octobre dernier.

«Ils ne comprennent pas encore pourquoi ils sont dans l’opposition officielle, ils ne comprennent pas le message que les Québécois leur ont envoyé et je dirais précisément en Outaouais», a-t-il commenté, en rappelant que la Coalition avenir Québec (CAQ) avait remporté trois des cinq circonscriptions en Outaouais.

Cet accrochage a eu lieu lors d’une journée particulièrement mouvementée à l’Assemblée nationale, jeudi. En plus de la sortie émotive de Mathieu Lacombe, des tensions ont surgi entre les partis au sujet du projet de loi 9 sur l’immigration.

De plus, les libéraux ont reproché à la ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest, d’avoir manqué de tact en laissant entendre que le député libéral Enrico Ciccone — qui s’est levé en Chambre pour poser une question — avait des ennuis de santé mentale.

«J’éprouve beaucoup d’empathie pour la situation de monsieur le député de Marquette quant à sa situation et aux séquelles avec lesquelles il doit vivre suite à des commotions cérébrales», avait-elle affirmé au sujet de l’ancien joueur d’hockey.

Caroline Plante, La Presse canadienne