National

Aucun incendie sur le vol de Transat qui a atterri d’urgence samedi

Aucun incendie sur le vol de Transat qui a atterri d’urgence samedi
Photo: Graham Hughes/La Presse canadienneGraham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — C’est finalement un détecteur de fumée défectueux qui a forcé l’atterrissage d’urgence du vol TS942 d’Air Transat, samedi, à l’aéroport Newark-Liberty, dans la région de New York.

L’avion, qui effectuait la liaison Montréal-Fort Lauderdale, s’est posé d’urgence après qu’une alarme ait fait état de la présence de fumée dans la soute à bagages du Boeing 737-800.

L’appareil s’était posé sans encombre, les 189 passagers à bord ont été évacués et personne n’a été blessé.

À l’atterrissage, aucune fumée n’avait été aperçue par les contrôleurs aériens ni par les pompiers à l’intérieur par la suite. Un porte-parole du Port Authority of New York and New Jersey avait ensuite confirmé qu’on n’avait découvert aucune trace d’incendie.

Dans un courriel à La Presse canadienne, le transporteur aérien a précisé mercredi qu’une inspection approfondie de l’appareil a permis de constater une anomalie avec le système de détection d’incendie à l’intérieur de la soute.

L’entreprise ajoute avoir remis un crédit voyage de 200$ aux passagers et qu’une dizaine de passagers qui devaient rejoindre une croisière du voyagiste Transat ont été remboursés et ont été rapatriés à Montréal sur un autre vol dimanche.

Une passagère rejointe samedi par La Presse canadienne, avait raconté que l’expérience avait été plutôt mouvementée, les passagers étant invités à se pencher vers l’avant et de garder la tête baissée durant l’atterrissage, avant d’être dirigés vers les glissades d’évacuation une fois l’appareil immobilisé.

Julie Chauvin, originaire de Beloeil, avait alors précisé qu’il n’y avait aucune odeur de fumée à bord de l’avion.

 

Pierre Saint-Arnaud, La Presse canadienne