National

Grande manifestation pour le climat au Québec: la ministre McKenna n’y sera pas

Grande manifestation pour le climat au Québec: la ministre McKenna n’y sera pas
Photo: La Presse canadienneCatherine McKenna

MONTRÉAL — On devrait tous être dans la rue, a déclaré la ministre fédérale de l’Environnement, Catherine McKenna, lorsqu’interrogée au sujet des jeunes Québécois qui manifesteront vendredi en faveur du climat. Elle ne sera toutefois pas à leurs côtés, bien qu’elle promette d’y être «en esprit».

La ministre s’est fait questionner à Montréal à la veille de cette grande manifestation.

Greenpeace Canada estime que plus de 100 000 jeunes et étudiants y prendront part au Québec, dans différentes villes. Les étudiants ont voté dans leurs institutions d’enseignement respectives pour une grève d’un jour dans ce but.

«Je vais être à Ottawa, je ne serai pas ici, mais en esprit, je suis là», a assuré la ministre.

Elle trouve important que les jeunes réclament de l’action pour lutter contre le changement climatique.  

«Je suis heureuse qu’on ait les jeunes qui marchent dans les rues. On a besoin des gens, pas seulement les jeunes: tout le monde devrait marcher dans les rues», a-t-elle déclaré en marge du dévoilement public du rapport provisoire du Comité consultatif sur l’action pour le climat.

Puisque la planète a besoin d’un coup de barre, elle juge que ces jeunes lui donnent un bon coup de pouce.

«Ça m’aide quand il y a des gens qui disent: « oui, on se tient debout car on doit travailler plus fort sur les changements climatiques ».»

Elle a rappelé à ce sujet que son travail est difficile: elle doit mettre en place le plan environnemental du gouvernement fédéral et, en même temps, il faut que la vie demeure abordable pour les citoyens et que leurs emplois soient préservés.

Aussi, elle juge que ces jeunes rappellent aux politiciens qui ne veulent rien faire — ou qui tentent même de faire marche arrière — qu’ils aspirent à des actions concrètes pour protéger l’environnement.

Le ministre québécois de l’Environnement, Benoit Charette, ne marchera pas non plus avec les étudiants. Plus tôt cette semaine, il s’est toutefois dit prêt à rencontrer les organisateurs des manifestations de vendredi, après celles-ci.

Les Québécois qui prendront d’assaut vendredi les rues de plusieurs villes de la province, dont Montréal et Québec, font partie d’un mouvement mondial. De semblables manifestations sont prévues dans près d’une centaine de pays dans le monde le même jour.

Stéphanie Marin, La Presse canadienne