National

Ottawa salue le haut taux de diplomation chez les Mi’kmaq

Ottawa salue le haut taux de diplomation chez les Mi’kmaq
Photo: iStock

HALIFAX — Il y a vingt ans, seulement 30 pour cent des élèves mi’kmaqs de la Nouvelle-Écosse obtenaient leur diplôme secondaire. De nos jours, 90 pour cent d’entre eux sont diplômés et ils affichent le taux de diplomation le plus élevé parmi toutes les réserves autochtones du pays.

Le gouvernement fédéral a reconnu les efforts de la communauté autochtone, jeudi, en signant avec elle une entente de 10 ans d’une valeur de 600 millions $.

La ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, a souligné que ce «succès extraordinaire» s’expliquait entre autres par la création en 1997 de l’organisme d’éducation Mi’kmaw Kina’matnewey, ou «MK».

Il s’agit d’un exemple pour le pays et pour le monde entier, a déclaré Mme Bennett, qui était entourée de 12 chefs mi’kmaqs visiblement heureux de la nouvelle.

Les anciennes ententes avec le gouvernement fédéral ne duraient que cinq ans.

L’organisme Mi’kmaw Kina’matnewey aide les écoles de communautés locales à mettre en oeuvre des programmes d’immersion linguistique et d’autres programmes adaptés à la culture.

Le taux de diplomation au secondaire chez les élèves des Premières Nations de la Nouvelle-Écosse est considérablement plus élevé que la moyenne nationale, qui se situe maintenant à 36 pour cent pour les élèves vivant dans les réserves.

Michael MacDonald, La Presse canadienne