National

Au tour des parents canadiens à partager le congé parental

Au tour des parents canadiens à partager le congé parental
Photo: Niklas Larsson/AP

OTTAWA — Un plus grand nombre de familles que prévu ont profité de la possibilité de prolonger le congé parental pendant une période de 18 mois.

Depuis décembre 2017, plus de 32 000 parents se sont prévalus de cette option; le gouvernement fédéral avait prévu qu’il y en aurait 20 000 par année.

Une nouvelle mesure est entrée en vigueur dimanche. Les parents dont l’enfant est né ou leur a été confié en vue d’une adoption peuvent être admissibles à la Prestation parentale partagée.

Les parents bénéficieront de cinq semaines supplémentaires s’ils optent pour le congé parental traditionnel de 12 mois ou de huit semaines dans le cadre de la nouvelle option de 18 mois, à condition que le couple accepte de se partager le temps nécessaire pour s’occuper d’un nouvel enfant.

Cette option ne sera disponible que pour les parents admissibles à des prestations d’assurance-emploi, ce qui, selon certains experts, pourrait constituer un obstacle pour les parents qui ne travaillent pas ou ne peuvent pas travailler suffisamment pour respecter le nombre minimal d’heures travaillées.

Au cours des 12 prochains mois, les autorités fédérales s’attendent à ce que 97 000 familles profitent de ces mesures, conçues pour encourager les parents à prendre plus de temps pour s’occuper d’un nouveau-né et permettre aux mères de réintégrer le marché du travail plus rapidement.

Pas moins de 85 pour cent des demandes de congé parental sont réclamés par des femmes.

Le Québec a son propre programme depuis 2006. Le nombre de participants a augmenté de façon constante au fil du temps. En 2017, environ 81 pour cent des conjoints ou partenaires au Québec étaient restés à la maison pour s’occuper d’un nouvel enfant, comparativement à 12 pour cent dans le reste du pays.

Le système de congés parentaux au Québec offre aux nouveaux pères un maximum de cinq semaines de congés payés, représentant jusqu’à 70 pour cent de leur revenu.

Le taux de la prestation fédérale est à 55 pour cent de la rémunération moyenne hebdomadaire assurable du prestataire, jusqu’à concurrence d’un montant maximal pour ceux qui choisissent un congé de 12 mois. Elle tombe à 33 pour cent pour ceux qui optent pour un congé de 18 mois.

Jordan Press, La Presse canadienne