National

Un incendie force l’évacuation dans un terminal de l’aéroport Pearson de Toronto

Un incendie force l’évacuation dans un terminal de l’aéroport Pearson de Toronto
Tirée de Twitter, James Agnew

TORONTO — Un incendie à l’aéroport le plus achalandé du Canada a entraîné des annulations, des retards et deux blessés.

L’incendie s’est déclaré dimanche soir dans le terminal 1 de l’aéroport international Pearson de Toronto.

Selon les responsables de l’aéroport, les passagers ont été rapidement évacués de la zone touchée.

Vers 21h30, plus de deux heures après le début de l’incident, des passagers étaient toujours coincés à l’intérieur de différents avions sur le Tarmac selon un courriel envoyé à La Presse canadienne par Maria Ganogiannis, porte-parole de l’aéroport.

Vers 22h, les autorités de l’aéroport ont annoncé que les vols internationaux en partance et en provenance du terminal 1 avaient repris.

Toutefois, l’aéroport a annoncé sur Twitter que tous les vols à destination des États-Unis devant partir du terminal 1 avaient été annulés.

Des images publiées sur les médias sociaux montraient une épaisse fumée dans certaines parties de l’aéroport et aussi des passagers frustrés qui affluaient dans le hall principal.

Les services ambulanciers de la région de Peel, en banlieue de Toronto, ont indiqué qu’une femme avait été transportée à l’hôpital dans un état stable, tandis qu’une autre avait été soignée sur les lieux.

La police régionale de Peel a indiqué qu’aucune personne n’avait été blessée sérieusement et que des équipes s’affairaient à réparer les dégâts causés par le feu et l’eau dans le terminal.

Pendant ce temps, des dizaines d’avions ont été bloqués sur le tarmac pendant des heures.

Une passagère en provenance de la Barbade a écrit sur Twitter qu’il y avait 22 avions devant le sien.

«Ce sera une longue nuit à YYZ», a écrit Heather Bailey sur Twitter.

Duncan Smit, un homme d’affaires néerlandais qui avait assisté à une conférence à Vancouver, a déclaré à la Presse canadienne que son vol de retour en direction d’ Amsterdam avait été retardé de plusieurs heures.

«Il y avait beaucoup de fumée dans une partie de l’aéroport», a déclaré Smit lors d’un entretien téléphonique alors qu’il était à Pearson, où il attendait depuis dimanche matin après son arrivée en provenance de Vancouver.

Le Néerlandais a pris son mal en patience:

«Si je dois attendre trois, quatre ou cinq heures, eh bien, ainsi soit-il. Je vais prendre une autre tasse de café», a-t-il déclaré.

L’aéroport exhorte les passagers à vérifier l’état de leur vol avant de se rendre à l’aéroport.

On ignore pour l’instant ce qui a causé l’incendie.

La Presse canadienne