National

Enquête du BST après qu’un traversier heurte le quai de Matane

Enquête du BST après qu’un traversier heurte le quai de Matane
Photo: THE CANADIAN PRESSLe service de traversier entre Matane, Baie-Comeau et Godbout est paralysé, cette fois-ci a la suite d'un accident. Photo: La Presse canadienne

MONTRÉAL — Le traversier NM Apollo a heurté le quai de Matane samedi soir, dans le Bas-Saint-Laurent, forçant une nouvelle fois la suspension de la traverse maritime Matane-Baie-Comeau-Godbout pour plusieurs jours. La durée de l’interruption est indéterminée.

L’accident est survenu à la fin de la traversée vers 21 h 00. Il y avait des gens à bord, mais personne n’a été blessé, selon Julie Drolet, porte-parole de la Société des traversiers du Québec (STQ). Celle-ci a évoqué la possibilité d’une défaillance avec l’un des systèmes utilisés lors de la manoeuvre d’approche au quai, ce qu’une enquête interne devra confirmer.

«Il y avait également des vents très forts hier», selon ce qu’a indiqué Mme Drolet qui souligne que la STQ va collaborer avec le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) qui a aussi dépêché une équipe d’enquêteurs sur les lieux pour évaluer la situation.

L’impact de l’accident est visible entre la jonction de la porte avant et la coque du bateau. Il faudra donc prendre le temps d’effectuer les réparations et des discussions sont en cours sur la possibilité d’avoir recours au NM CTMA Voyageur dans les prochains jours, dont le premier mandat est le ravitaillement des Madelinots en marchandises de première nécessité.

Comme ce fut le cas dans le temps des Fêtes, des navettes aériennes sont offertes pour permettre aux citoyens de faire le lien entre la Côte-Nord et la Gaspésie sans avoir à faire un détour de plus de 800 kilomètres pour traverser le fleuve à la hauteur de Québec.

Le service de navette aérienne débute ce dimanche afin de pouvoir transporter les travailleurs entre Mont-Joli et Baie-Comeau. Le départ de Mont-Joli est à 15 h 30 vers Baie-Comeau et à 16 h 30 de Baie-Comeau vers Mont-Joli. La priorité sera donnée aux clients qui avaient réservé pour prendre le traversier, selon ce qu’a indiqué la Société des traversiers par voie de communiqué dimanche. Pour les autres, ce sera la formule du premier arrivé, premier servi.

Les horaires des vols pour les prochains jours doivent confirmés un peu plus tard sur le site Internet de la STQ.

Ce n’est pas la première fois que le traversier NM Apollo est impliqué dans une collision du genre. Le navire a heurté le quai de Godbout, sur la Côte-Nord, le 25 février dernier. On pouvait alors apercevoir un trou bien visible sur sa proue. L’enquête interne de la Société des traversiers n’a pas encore été complétée, selon Mme Drolet qui ne pouvait donc dire s’il s’agissait du même genre d’incident.  

Un vieux navire de 2 millions $

Construit en 1970, le NM Apollo a été acheté en janvier au coût de 2,1 millions $ pour remplacer un traversier plus moderne, le F. A. -Gauthier, qui est en cale sèche depuis plusieurs semaines et qui va le demeurer encore plusieurs mois. Ce navire flambant neuf a dû être envoyé pour réparation après que l’on eût constaté des vibrations anormales des propulseurs.

Il n’était pas possible de savoir dans l’immédiat si le contrat d’achat prévoyait une clause de remboursement en cas de bris.

«C’est une bonne question, a reconnu Mme Drolet, mais à ce moment-ci on est davantage préoccupé par le plan d’action pour évaluer et réparer les dommages à la coque du navire.»   

Le NM Apollo appartenait auparavant à la compagnie Labrador Marine, une entreprise de Lewisporte, à Terre-Neuve-et-Labrador. Il assurait jusqu’à récemment la traverse du détroit de Belle Isle entre Sainte-Barbe, à Terre-Neuve, et Blanc-Sablon, au Québec.

Helen Moka, La Presse canadienne

Note aux lecteurs: Correction 5e paragraphe; change détour vers la traverse Rimouski-Forestville (saisonnière-fermée) pour détour par Québec.