National

Statistique Canada prévoit un recul du taux d’activité au Canada d’ici 2036

Statistique Canada prévoit un recul du taux d’activité au Canada d’ici 2036
Photo: Justin Tang/La Presse canadienneLes bureaux de Statistique Canada, à Ottawa.

OTTAWA — Des projections établies par Statistique Canada établissent qu’au cours des 15 prochaines années, le vieillissement de la population canadienne continuera d’affecter le taux d’activité au pays, en particulier au Québec.

Une étude publiée mercredi rapporte que de 2008 à 2017, la taille de la population active par rapport à la population totale âgée de 15 ans et plus a reculé de 68 à 66 pour cent au Canada. D’ici 2036, ce taux pourrait diminuer à un niveau entre 61 et 63 pour cent selon différents scénarios de projection.

L’étude intitulée «Regards sur la société canadienne» signale qu’étant donné que de plus en plus de personnes quittent le marché du travail et que de moins en moins y entrent, un taux global d’activité moins élevé exercera probablement des pressions sur les recettes fiscales, lesquelles financent les services et programmes sociaux et économiques.

Statistique Canada affirme que la baisse projetée pourrait être encore plus prononcée sans l’arrivée d’immigrants et le travail des aînés. L’immigration contribue à la taille et à la croissance de la population en âge de travailler alors que parmi les personnes âgées de 60 à 64 ans qui approchent l’âge de la retraite, le taux d’activité est passé de 43 pour cent en 1995 à 61 pour cent en 2017 chez les hommes, et de 23 à 49 pour cent chez les femmes.

La diminution projetée du taux global d’activité sera plus prononcée au Québec, à l’extérieur de la région de Montréal, de même que dans les régions rurales des provinces de l’Atlantique où la population vieillit plus rapidement et où le taux d’immigration est plus faible.

En 2036, dans les régions québécoises plus petites telles celles de Québec, Saguenay, Trois-Rivières et Sherbrooke, le taux d’activité pourrait passer de 64 pour cent en 2017 à 57 pour cent en 2036. À l’extérieur des régions métropolitaines québécoises, le taux chuterait de 61 pour cent il y a deux ans à seulement 55 pour cent en 2036.

Les personnes âgées de 55 ans et plus représenteront une proportion grandissante de la population active grâce à leurs progrès sur le plan de la santé et de l’espérance de vie, un niveau de scolarité plus élevé et leur situation financière. À l’échelle nationale, les travailleurs âgés pourraient représenter plus de 25 pour cent des travailleurs en 2036, par rapport à 21 pour cent en 2017.

En comparaison, en 1976, à peine 11 pour cent de la population active était âgée de plus de 55 ans.

La Presse canadienne