National

Boeing Max: Air Canada et WestJet avaient acheté des options supplémentaires

Boeing Max: Air Canada et WestJet avaient acheté des options supplémentaires
An Air Canada Boeing 737 Max 8 aircraft departing for Calgary taxis to a runway at Vancouver International Airport in Richmond, B.C., on Tuesday, March 12, 2019. Air Canada says its grounded Boeing 737 Max aircraft have two optional safety features lacking in the doomed crashes in Ethiopia and Indonesia. THE CANADIAN PRESS/Darryl Dyck

TORONTO — Les deux plus grandes lignes aériennes canadiennes affirment que leurs Boeing 737 Max, actuellement cloués au sol, sont équipés de deux dispositifs de sécurité optionnels qui auraient été absents des appareils qui se sont écrasés en Éthiopie et en Indonésie.

Air Canada et WestJet Airlines ont toutes deux indiqué avoir acheté des «voyants désaccord», utilisés par le système logiciel de l’avion pendant le vol pour éviter les décrochages.

Le «New York Times» a indiqué jeudi que les avions d’Ethiopian Airlines et de Lion Air victimes d’écrasements mortels n’auraient pas été équipés d’indicateurs d’incidence et de voyants désaccord. Selon l’article du quotidien new-yorkais, ces dispositifs de sécurité ne sont pas automatiquement inclus dans les avions et sont proposés par Boeing en tant qu’options supplémentaires.

La porte-parole d’Air Canada, Isabelle Arthur, a indiqué que la compagnie aérienne avait acheté ces deux dispositifs pour sa flotte de 24 avions Max 8.

Cependant, la porte-parole de WestJet, Morgan Bell, a indiqué que les 13 avions Max 8 du transporteur aérien de Calgary n’étaient pas équipés d’indicateurs d’incidence.

Aucune des deux lignes aériennes n’a voulu divulguer le coût d’achat de ces options.

Sunwing Airlines, qui possède quatre Max 8, et Boeing n’ont pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Les indicateurs aident les pilotes à détecter toute lecture erronée à partir de deux capteurs qui déterminent la position du nez de l’avion par rapport à l’air arrivant en sens inverse. L’indicateur d’incidence affiche les lectures des deux capteurs tandis que le voyant désaccord est activé si les capteurs ne fournissent pas la même information, a expliqué le quotidien américain.

Le système logiciel «MCAS» peut automatiquement abaisser le nez de l’avion pour éviter tout décrochage s’il détermine qu’il pointe vers le haut à un niveau dangereux.

Le «New York Times» a également indiqué, citant des sources anonymes, que Boeing mettrait bientôt à jour le logiciel MCAS et inclurait désormais le voyant désaccord dans tous les nouveaux avions 737 Max, mais que l’indicateur d’incidence serait toujours offert en option.

Les causes de l’écrasement du vol d’Ethiopian Airlines, le 10 mars, et d’un appareil semblable de Lion Air, cinq mois plus tôt, font l’objet d’une enquête. Les deux avions se sont écrasés peu de temps après leur décollage. Les enquêteurs cherchent à savoir si un nouveau système logiciel ajouté pour éviter les décrochages avait pu être un facteur.

Air Canada a cloué au sol ses Boeing 737 Max 8 au moins jusqu’au 1er juillet, afin de rassurer les voyageurs qui souhaiteraient réserver des vols dans les prochains mois.

Les deux lignes aériennes ont également suspendu leurs prévisions financières pour 2019.

 

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:AC) (TSX:WJA)

Ross Marowits, La Presse canadienne