National

Une commission refuse l’entrée de deux guépards en Colombie-Britannnique

Une commission refuse l’entrée de deux guépards en Colombie-Britannnique
Photo: Getty

NELSON, C.-B. — Les propriétaires de deux guépards ne seront pas autorisés à amener les grands félins africains dans le sud-est de la Colombie-Britannique dans le but de promouvoir la conservation des espèces en voie de disparition.

La Commission d’appel de l’environnement de la province a refusé d’infirmer une décision de 2017.

Dans son jugement de 37 pages, la Commission soutient que les propriétaires des animaux, Earl Pfeifer et Carol Plato, n’ont fait état d’aucune circonstance extraordinaire qui les permettrait d’être exempté de l’application d’une loi provinciale adoptée en 2007 après qu’un tigre en captivité eut tué une femme dans un zoo, près de Williams Lake.

Présidée par Linda Michaluk, la Commission s’est aussi interrogée sur l’engagement de M. Pfeifer à respecter ses propres protocoles de sécurité et à contrôler les guépards âgés de sept ans, Robin et Annie, qui sont «indisciplinés», selon l’exploitant de parc animalier de l’Alberta qui a brièvement logé les félins.

M. Pfeifer et Mme Plato avaient espéré amener les guépards dans une propriété à Crawford Bay pour les utiliser à des fins «d’éducation et de sensibilisation» destinées aux enfants, après les avoir acquis d’une réserve sud-africaine.

Sans permis, les félins devront rester en Ontario, où M. Pfeifer a dit qu’il ne pourra les voir que rarement.

Dans sa demande d’appel, Earl Pfeifer avait soutenu que le refus de lui accorder un permis s’appuyait sur des informations prétendument non étayées au sujet du danger que représentaient ces animaux.

Un membre de l’équipe de Cheetah Outreach en Afrique du Sud a déclaré lors de l’audience que les guépards sont les plus dociles des grands félins et que Robin est aveugle, mais lui et Annie «sont bien socialisés et conviennent parfaitement comme animaux ambassadeurs».

La Presse canadienne