National

Un coton-tige dans l’oreille a failli coûter la vie à un Britannique

MONTRÉAL — Un Britannique de 31 ans qui s’était nettoyé les oreilles avec un coton-tige a bien failli y laisser sa peau.

L’homme a été hospitalisé après avoir été soudainement terrassé par des convulsions. Les médecins ont éventuellement découvert qu’un débris de coton s’était logé dans le conduit auditif externe, causant une infection et des abcès.

L’infection s’était propagée à la mastoïde, une structure osseuse du crâne qui communique avec l’oreille moyenne, et l’homme a eu besoin d’une intervention chirurgicale et d’antibiotiques intraveineux pour s’en remettre, peut-on lire dans le journal médical The BMJ.

Ce n’est pourtant pas d’hier qu’on déconseille à la population de se nettoyer les oreilles avec un coton-tige.

«L’oreille n’a pas besoin d’un nettoyage quotidien, a rappelé le docteur Luc Monette, le président de l’Association d’oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale du Québec. Le cérumen est essentiel au conduit auditif externe, c’est une barrière, c’est une défense naturelle contre les bactéries et les champignons… S’il n’y a plus de cérumen, la peau peut sécher (…) et ça crée des portes d’entrée aux infections.»

Tenter de nettoyer le cérumen pourra le pousser vers la portion osseuse de l’oreille, où il n’y a plus de poils. On risque aussi de le coller un peu trop sur la peau et les poils, ce qui fera en sorte qu’il ne fera plus ressortir les éléments, les corps étrangers et la poussière au niveau du canal, ce qui se fait de façon naturelle.

«Le problème est que les gens utilisent (un coton-tige) et ils pensent qu’ils vont nettoyer le cérumen, mais à chaque fois ils en poussent un peu, ils impactent tout ça, il y a toujours un peu de coloration sur leur conduit auditif externe, ils pensent faire un bon travail, mais le message ne passe pas (…)», a déploré le docteur Monette.

Qu’il provienne d’un coton-tige ou d’ailleurs, poursuit-il, un corps étranger peut faire en sorte qu’il y ait un bris au niveau cutané. Les bactéries pourront alors entrer et créer une infection.

«Je pratique depuis 21 ans. Des corps étrangers dans le conduit auditif externe, on en voit régulièrement. Toute infection peut arriver chez un patient en bonne santé avec un corps étranger qui reste logé longtemps au niveau cutané», a-t-il dit.

Jean-Benoit Legault, La Presse canadienne