National

L’homme d’affaires Michael Spavor a reçu une visite consulaire en Chine

L’homme d’affaires Michael Spavor a reçu une visite consulaire en Chine
In this image made from video taken on March 2, 2017, Michael Spavor, director of Paektu Cultural Exchange, talks during a Skype interview in Yangi, China. Global Affairs Canada says detained Canadian businessman Michael Spavor received a visit from consular officials in China today. The visit comes a day after former diplomat Michael Kovrig was also paid a visit by Canadian officials. THE CANADIAN PRESS/AP Photo

OTTAWA — Affaires mondiales Canada a annoncé que l’homme d’affaires canadien Michael Spavor avait reçu mardi une visite de ses responsables consulaires en Chine.

La veille, l’ancien diplomate Michael Kovrig avait également pu s’entretenir avec des responsables canadiens.

Les deux hommes sont détenus en Chine depuis le 10 décembre, et ils n’ont pas eu accès à des avocats ni été accusés formellement depuis.

Ils ont tous deux été visités cinq fois par les responsables consulaires, mais les rencontres de cette semaine sont les premières à se dérouler depuis la parution d’un article dans les médias chinois dans lequel on accusait les Canadiens d’avoir comploté pour voler des secrets d’État chinois.

Le gouvernement canadien affirme que leurs détentions sont «arbitraires» et demande leur libération immédiate.

Environ un mois après leur arrestation, Affaires mondiales a incité les Canadiens à redoubler de prudence s’ils vont en Chine, en raison de «l’application arbitraire des lois locales».

Le ministère canadien rappelle que plusieurs pays appuient le Canada dans ce conflit, dont les États-Unis, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Lettonie, la Lituanie, l’Estonie, l’Espagne, le Danemark ainsi que l’OTAN et l’Union européenne.

Les autorités canadiennes estiment que les deux hommes ont été emprisonnés en guise de représailles à l’arrestation de la dirigeante du géant chinois Huawei, Meng Wanzhou, qui fait face à une requête d’extradition des États-Unis.

Mme Meng, qui a été arrêtée à Vancouver environ dix jours avant l’arrestation de MM. Spavor et Kovrig, a été libérée sous caution en attendant son audience d’extradition.

Les visites consulaires consistent généralement à évaluer le bien-être des ressortissants, à tenter de leur faire obtenir des soins médicaux, si nécessaire, et à les aider à communiquer avec leurs proches.

En raison des lois en matière de protection de la vie privée, le ministère ne peut révéler aucun détail sur les visites.

La Presse canadienne