National

Appel à une enquête indépendante sur un recours à la force dans le métro

Appel à une enquête indépendante sur un recours à la force dans le métro
Juliano Gray, centre, speaks to reporters alongside Centre for Research-Action on Race Relations executive director Fo Niemi, left, and Alain Babineau, in Montreal on Tuesday, March 26, 2019. Gray was beaten with batons by transit inspectors on March 7 after being caught without a valid fare in an incident captured by a bystander. THE CANADIAN PRESS/Sidhartha Banerjee

MONTRÉAL — Le Centre de recherche-action sur les relations raciales réclame une enquête relativement à un incident dans le métro de Montréal, jugeant qu’il y a eu recours excessif à la force par des inspecteurs.

Des conseillers municipaux de l’opposition et des militants avaient lancé des appels en ce sens la semaine dernière.

La Société de transport de Montréal (STM) a déjà affirmé que son enquête sur l’incident était terminée et que les procédures appropriées avaient été suivies.

Le groupe de défense des droits civiques a ajouté sa voix, mardi, aux appels à une enquête indépendante sur l’intervention musclée des inspecteurs à l’endroit d’un usager du métro de Montréal qui n’avait pas payé son titre.

Juliano Gray a rencontré les journalistes pour la première fois mardi depuis l’incident du 7 mars à la station de métro Villa-Maria, dans l’ouest de la ville.

Dans une vidéo maintenant largement diffusée, on voit le jeune homme de 21 ans se faire matraquer sur le quai de la station par des inspecteurs du métro qui ont du mal à l’immobiliser.

Juliano Gray évite de justesse de se cogner la tête contre un train qui arrive en station.

M. Gray reconnaît qu’il n’avait pas de billet valide et qu’il jouait avec un ballon de soccer dans le métro, mais il estime que les coups répétés à son endroit n’étaient pas justifiés. Il a fait par la suite l’objet d’un diagnostic de stress post-traumatique et a perdu son travail de plongeur.

La Presse canadienne